REAVIE 2017

precedent Suivant Insurtech 2 / 2

Zoom sur 14 insurtech qui veulent transformer l'assurance

Par - Publié le

,

,

,

,

« On fait partie des “unsexy” start-up ! », ironise Stéphane Favaretto, fondateur de Minalea, une solution B to B d’aide à la vente pour les agents et les courtiers. Comme nombre de ses homologues insurtech, il ne s’adresse pas, en effet, aux clients finaux avec un concept tendance de location de chambres entre pairs. Faut-il, à ce titre, une âme à part pour se mettre au service de l’assurance ? Anouar Nassiri, qui cherche actuellement des investisseurs pour l’accompagner, en est persuadé. Lui souhaite digitaliser les réseaux de distribution. Et l’e-courtage constitue, en effet, une composante significative des insurtech. L’Argus a sélectionné 14 talents et bonnes idées qui montrent que le champ exploratoire est aussi vaste que l’est le secteur. Du robo advisor en gestion d’épargne à la cabine de télémédecine en passant par l’achat groupé de produits IARD : la profession se régénère avec ces insurtech qui officient avec ou pour les assureurs. Rarement contre.


Chad Baker / Getty Images

Inspeer, la première insurtech
 

  • Date de lancement : février 2014.
  • Activité : plateforme proposant des produits d’assurance à des communautés de particuliers avec remboursement si le groupe s’avère plus «responsable» que tarifé initialement.
  • Actionnariat : cofondateurs et business angels.
  • Modèle économique : commission de courtage.
  • Clients : particuliers.
  • Effectif : 4 collaborateurs.
  • CA : financé en dettes début 2016.

Fondateurs : Louis de Broglie (consultant en actuariat, Venture Capital) et Emmanuelle Mury (direction de projets, consulting en organisation et marketing). «2016 a été compliquée commercialement et juridiquement puisqu’il a fallu discuter avec l’ACPR et faire pas mal de terrain pour découvrir nos communautés. Mais les assureurs réalisent que nous sommes plus proches du terrain qu’eux et nous recueillons de nombreux signes d’intérêt».

Utwin, le plus disruptif
 

  • Date de lancement : juillet 2016.
  • Activité : courtier grossiste en ligne souscripteur et gestionnaire en assurance emprunteur (Malakoff Médéric assure et RGA réassure) avec une offre 100 % digitale, en B t oB sous sa marque et marque distributeur.
  • Actionnariat : AssurOne.
  • Modèle économique : commission de courtage.
  • Clients : plusieurs centaines de courtiers codés.
  • Effectif : 8 collaborateurs.
  • CA : non communiqué.

Fondateurs : Patrick Petitjean (14 ans au sein du groupe April comme PDG d’April Prévoyance Santé) et Martin Vancostenoble. «Nous ambitionnons de réinventer l’assurance emprunteur, très complexe à comprendre et à souscrire et réinstaller les courtiers de proximité au coeur de la relation avec leurs clients assurés».

Advize, le conseiller de l’épargnant
 

  • Date de lancement : 2012.
  • Activité : robo-advisor de gestion d’épargne et d’assurance vie.
  • Actionnariat : initialement un groupement de CGP, puis le capital a été repris en 2015 par les trois principaux associés.
  • Modèle économique : commission prélevée sur chaque contrat (offre actuelle montée avec l’assureur Generali et Morning Star, l’allocataire qui sélectionne les UC) et location de la technologie (redevance) en marque blanche.
  • Clients : particuliers (B to C), courtiers, banques en ligne et agrégateurs bancaires (B to B to C).
  • Effectif : 8 collaborateurs.
  • CA : non significatif.

Dirigeant : Olivier Gentier, dans la finance depuis plus de 20 ans. «Je me vis comme un conseiller technique qui relie les internautes dans cette chaîne de l’épargne, en trouvant les assureurs, d’un côté, et les sources de conseil, de l’autre. Mais l’aventure insurtech est une course contre la montre...»

Wizzas, la plateforme communautaire
 

  • Date de lancement : fin 2015 (nouvelle version lancée courant du deuxième trimestre 2017).
  • Activité : plateforme d’achats groupés d’assurances par des communautés de professionnels (RC spécifique à une profession...) et de particuliers (emprunteurs, sportifs...).
  • Actionnariat : Thierry Delcupe, Julien Renauld et Myriam Goata et une société de programmation et de communication digitale.
  • Modèle économique : commission de courtage.
  • Clients : les membres des communautés.
  • Effectif : 3 collaborateurs.
  • CA : non significatif.

Fondateur : Thierry Delcupe, diplômé de l’Enass, a travaillé chez MMA, Mutex, Humanis, Prudential, Predica, AIG, Ace, FNMF, April solution entreprises Ciprès... Ses associés sont courtiers (ORT Affinitaires). «Le plus dur a consisté à trouver la réponse technologique optimale et ensuite à fédérer des communautés. Mais il y a un mouvement de fond des assurés à être acteurs de leur consommation».

Actu Data, le comparateur tarifaire
 

  • Date de lancement : août 2015.
  • Activité : plateforme qui automatise la comparaison des prix d’un contrat, mettant les particuliers en relation avec des professionnels de l’assurance.
  • Actionnariat : après avoir bénéficié d’un prêt d’honneur de 110 000€ auprès du Réseau Entreprendre et d’une subvention de 30 000€ de la BpiFrance (lauréat de la bourse French Tech), la société va procéder à sa première levée de fonds, fin 2017.
  • Modèle économique : courtage.
  • Clients : particuliers (via le site Speedtarif.fr).
  • Effectif : 5 collaborateurs.
  • CA : 150 000 €.

Fondateur : ex-Axa, Raimi Adet a travaillé chez un courtier grossiste, puis dans le conseil en actuariat et chez Direct Assurances. «Notre défi, c’est de résister à être absorbés rapidement par un assureur. Car nous voulons proposer notre service à tous les assureurs».

Qalyo, le spotify de la santé
 

  • Date de lancement : avril 2014
  • Activité : carnet de santé digital sur mobile qui fonctionne sur le principe du hub (playlist) de services reliant hôpitaux, médecins, pharmaciens et assureurs avec le patient, permettant d’effectuer de la prévention ciblée et du suivi d’assurés à risque et de malades.
  • Actionnariat : fondateurs et 1 investisseur.
  • Modèle économique : Qalyo se rémunère soit en vendant un abonnement en inclusion aux assureurs, soit via une licence d’utilisation pour les hôpitaux.
  • Clients : ACM, CIC, Crédit mutuel, MTRL, deux hôpitaux, deux groupements de pharmaciens (12 000 utilisateurs réguliers de l’application).
  • Effectif : 9 collaborateurs.
  • CA : 700 000 €.

Fondateur : Laurent Goldstein, ancien directeur santé de Mondial Assistance France. «Nous avons choisi de nous focaliser sur la gestion du risque médical. Or, aujourd’hui c’est le virage que prennent les assureurs, s’intéressant donc à notre avancée technologique».

H4D, l’incarnation de la télémédecine
 

  • Date de lancement : 2014.
  • Activité : service de télémédecine qui s’appuie sur une cabine brevetée et certifiée qui permet de réaliser des consultations et des bilans de santé.
  • Actionnariat : CNP Assurances, BPI, fonds SISA de LBO France qui réunit dix des plus gros assureurs français (deuxième levée de fonds effectuée en juin 2016).
  • Modèle économique : abonnement mensuel (Intériale, Malakoff Médéric et Pro BTP financent déjà le coût des téléconsultations).
  • Clients : entreprises, agences mutualistes étudiantes, communes sous-médicalisées, hôpitaux ou encore résidences de personnes âgées (30 cabines installées).
  • Effectif : 20 collaborateurs.
  • CA : non significatif.

Fondateur : Franck Baudino, médecin urgentiste, a construit cette solution de télémédecine pour faciliter l’accès aux soins. «Nous sommes de plus en plus sollicités par des mutuelles santé qui nous associent dans les services de prévention proposés à leurs adhérents et qui présentent elles-mêmes notre innovation à leurs clients entreprises lors de salons».

Minalea
 

  • Date de lancement : octobre 2015.
  • Activité : robo-advisor pour les conseillers des réseaux de distribution d’assurance qui scanne l’ensemble des offres auto, MRH et emprunteur du marché et évalue la qualité des couvertures et des services sur des centaines de critères, puis génère le pitch de vente adapté au profil du client.
  • Actionnariat : fondateurs.
  • Modèle économique : B to B via un abonnement à la solution en mode SaaS.
  • Clients : mutuelles et bancassureurs.
  • Effectif : 6 collaborateurs.
  • CA : 600 000 € prévus en 2017.
  • Fondateurs : Guy Leroy et Stéphane Favaretto affichent, chacun, 17 années d’expérience dans l’assurance sur Internet en Europe (start-up et grands groupes). « Les barrières à l’entrée pour lancer une start-up dans le monde de l’assurance restent importantes : envie d’entreprendre, expérience, réseaux, maîtrise d’outils technologiques capables de traiter du big data et offre pertinente face à des acteurs énormes et très structurés. »


AssurUp, l’insurtech des start-up
 

  • Date de lancement : novembre 2015.
  • Activité : e-courtage d’une dizaine de produits d’assurances dédiés aux start-up (RC Pro/ dirigeant, garantie homme clé, malveillance informatique, assurance chômage...) dont le risque est diversement porté par Axa, Hiscox, AIG, Chubb, Allianz, Generali, Solly Azar, April et Swiss Life.
  • Actionnariat : associés (première levée de fonds auprès de business angels imminente).
  • Modèle économique : commission de courtage.
  • Clients : 250 start-upeurs assurés via plus de 400 contrats.
  • Effectif : 7 collaborateurs.
  • CA : > 500 000 € en volume de primes.
  • Fondateur : David Carasso, diplômé de l’École nationale des assurances (Enass), a travaillé chez Axa, Groupama et différents courtiers avant de créer une première start-up de comparaison de chauffeurs. « Nous avons été approchés par différents fonds d’assureurs désirant intégrer notre capital, mais nous ne souhaitons pas perdre notre indépendance. »


Easyprice, l’agence d’assurances mobile
 

  • Date de lancement : 2014.
  • Activité : plateforme de commercialisation de produits de la banque et de l’assurance (les assureurs y référencent leurs offres) au service des réseaux de distribution.
  • Actionnariat : les fondateurs qui préparent leur première levée de fonds.
  • Modèle économique : abonnement mensuel en mode Saas pour le courtier.
  • Clients : plus de 850 courtiers de proximité.
  • Effectif : 4 collaborateurs.
  • CA : non significatif.
  • Fondateurs : Anouar Nassiri avec Alexandre Clément et Kamel Malek. Plus de 50 ans d’expérience à eux trois dans l’assurance et l’univers digital (Assu 2000, Hyperassur, Seloger.com...). «Nous sommes convaincus que le smartphone deviendra une agence d’assurance mobile et que les réseaux de vente existants représentent un gisement opérationnel à digitaliser».


CBien, l’insurtech qui facilite la MRH
 

  • Date de lancement : décembre 2013.
  • Activité : solution d’archivage électronique avec estimation de biens mobiliers (à venir, proposition d’offres assurantielles sur-mesure).
  • Actionnariat : Matmut, Maif, Macif et Covea (950 000 € sur une première levée de fonds de 1,4 M€ soutenue par BPI), une deuxième levée de fonds de 1,8 M€ prévue en avril 2017.
  • Modèle économique : B to C avec options payantes dans l’application et B to B to C en intégration de l’application dans celle des assureurs.
  • Clients : particuliers et assureurs.
  • Effectif : 22 collaborateurs.
  • CA : non communiqué.

Fondateurs : David Gascoin et Pierre Delage. École de commerce et d’ingénieur, SSI, Schneider Electric... «Nos actionnaires assureurs représentent plus de 50 % du marché MRH que nous ciblons, mais cela ne nous empêche pas de travailler avec les autres».

PolySème, l’assurance-vie autrement
 

  • Date de lancement : août 2013.
  • Activité : interface Web pour l’épargne et la protection centrée sur les projets du client.
  • Actionnariat : dirigeants fondateurs, Intégraales Agora, April.
  • Modèle économique : B to B to C, en marque blanche avec des revenus issus d’un pourcentage des encours transférés des fonds euros vers les UC, redevances annueles par contrat.
  • Clients : assureurs, bancassureurs, banques, mutuelles, réseaux de distribution.
  • Effectif : 12 collaborateurs.
  • CA : commercialisation en 2017.

Fondateur : Philippe Lepeuple, consultant, a exercé des fonctions de direction dans le secteur des services financiers (Cardif, Suez, Hénin Vie, GE Capital, Allianz...). «Il faut arbitrer finement entre la nécessité de ne pas perdre son essence (”la bonne idée”) et celle d’ajuster en permanence sa vision afin de coller à l’environnement».

Credit.fr, le crowdlending profitable
 

  • Date de lancement : mars 2015.
  • Activité : crowdlending, plateforme de financement participatif de PME.
  • Actionnariat : dirigeants puis 4 M€ levés auprès de Truffle Capital et Geoffroy Roux de Bézieux (Notus Technologies).
  • Modèle économique : 3 % rétrocédés par l’emprunteur au déblocage de chaque prêt.
  • Clients : 167 entreprises qui ont obtenu plus de 9,7 M€ financés par plus de 10 400 prêteurs particuliers et 150 entreprises ou institutionnels.
  • Effectif : 13 collaborateurs.
  • CA : > 250 000 € (1 M€ en 2017).

Fondateur : Thomas de Bourayne, ex-patron de Cofidis et d’Experian. «Nous allons procéder à notre troisième levée de fonds qui pourrait compter des assureurs, mais ils vont aussi prêter de l’argent sur notre plateforme, car notre tracking des risques n’a pas eu de défaillance».
 

Active Asset Management, le robo-allocator
 

  • Date de lancement : 2010.
  • Activité : robo-allocator, une solution d’ingénierie financière qui repose sur un modèle d’allocation d’actifs dynamique et sur-mesure.
  • Actionnariat : fondateurs (banques, BPI, Réseau Entreprendre) à raison de 1,2 M€ investis, première levée de fonds de 3 M€ imminente.
  • Modèle économique : frais de design de la solution et pourcentage des actifs conseillés.
  • Clients : assureurs (AG2R La Mondiale, fondation Maif, Spirica), fonds de pension et gérants d’actifs avec 1 Md€ d’encours sous conseil.
  • Effectif : 15 collaborateurs.
  • CA : près de 1 M€.
  • Fondateur : Adina Grigoriu, actuaire ayant fait du trading pour BNP Paribas Asset Management et de la recherche appliquée, avec Olivier Hiezely, DSI de l’Oréal. «D’ici septembre, nous proposerons un contrat d’assurance vie retraite supplémentaire 100 % digitalisé et nous aimerions avoir des assureurs à notre capital».

precedent Suivant Insurtech 2 / 2


Effectuer une autre recherche

Rechercher