Patrimonia 2013

precedent Suivant Patrimonia 2013 : le rendez-vous de la gestion de patrimoine 5 / 9

Patrimonia 2013 s'ouvre dans un climat plus serein qu'en 2012

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

La 20e édition de Patrimonia, la convention annuelle des professionnels du patrimoine, ouvre ses portes ce jeudi 26 septembre au Centre de congrès de Lyon. Pendant deux jours, elle rassemble plus de 6 500 participants, dont une majorité de conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) qui assistent aux quelque 50 ateliers-débats et aux quatre grandes conférences programmés jusqu'à vendredi.

Une moindre aversion au risque

Même si l'heure est loin d'être à l'euphorie, le climat est nettement plus serein qu'en septembre 2012, période où les CGPI avaient été parmi les premiers à ressentir la décollecte sur l'assurance vie. Sur ce point, l'année 2013 s'annonce plus positive, avec notamment un regain d’intérêt des clients pour les unités de compte et une moindre aversion au risque.

Autre sujet porteur : le relèvement du plafond du PEA et le lancement du PEA-PME, qui devraient redonner de la vigueur à cette enveloppe et à l'activité des CGPI. C'est l'un des enseignements majeurs de l'étude Morningstar Pro/Patrimonia : alors que le nouveau dispositif PEA-PME n’est pas encore voté, près de 10% des conseillers en investissements financiers (CIF)/CGPI comptent le proposer à leurs clients.

Davantage d'optimisme

Globalement, les CGPI sont donc plus optimistes qu'il y a un an, comme l'a montré le baromètre BNP Paribas Cardif 2013 : 68% des CGPI estiment que leur profession se porte «plutôt» ou «très» bien.

S'ils ont la côte auprès de leurs clients – 85% ont une bonne image de la profession et font preuve d'une assez grande fidélité en restant en moyenne 12 ans clients de leur conseiller –, la profession reste cependant encore méconnue du grand public.

Des questions sans réponse

Toutefois, les questions concernant l'avenir de la profession restent encore sans réponse : le vote de la directive MIF 2 (Marché des instruments financiers) devrait être repoussé après les élections européennes du printemps 2014. C'est un «ouf» de soulagement - cette directive remet en cause le modèle économique des CGPI français largement basé sur les commissions -, mais qui n'est que provisoire. L'autre interrogation porte sur la réforme de l'assurance vie qui pourrait créer un nouveau support attendu - l'eurocroissance - mais en même temps en modifier la fiscalité avantageuse. Les grands points de cette réforme sont attendus pour la fin de l'année dans le cadre du collectif budgétaire

Suivez en direct l'édition 2013 de Patrimonia sur l'Argus TV.

 

 

 

 


precedent Suivant Patrimonia 2013 : le rendez-vous de la gestion de patrimoine 5 / 9


Effectuer une autre recherche

Rechercher