Flexibilité inédite en vie, hausse des ratios combinés en IARD : ce qu'anticipe S&P pour 2014 -2015

Par GÉRALDINE VIAL 
Publié le : 16/10/2014  Document paru le : 15/10/2014 

Assurance vie | assurance dommages aux biens | Solvabilité 2

Tant en assurance vie qu'en IARD, le marché français se positionne plutôt favorablement en Europe. En assurance vie, le secteur bénéfice paradoxalement de conditions de marché assez inédites. En IARD, les ratios combinés devraient augmenter en 2014 et 2015, mais, comparé à d'autres en Europe, le marché français affiche une certaine stabilité.

 

Pic de solvabilité en 2013 ?

 

La solvabilité ajustée des risques des assureurs français était, fin 2013, à son plus haut niveau depuis cinq ans grâce à des niveaux de plus-values latentes plus confortables, des résultats de bonne facture depuis deux ans, et la hausse de la valeur des profits futurs, observe Standard & Poor’s dans une note récente. Les assureurs notés affichent ainsi, en moyenne, une solvabilité ajustée des risques «modérément solide» (correspondant à un «BBB»). En moyenne, les notes de solidité financière se situent en catégorie «A», et les perspective sont en grande majorité stables.

Même si les assureurs français sont ainsi mieux placés pour aborder Solvabilité 2, un certain nombre de facteurs incitent néanmoins à la prudence pour 2014 et 2015 : taux d’intérêt historiquement bas, résultats techniques sous pression, concurrence intense, changements réglementaires majeurs (Solvabilité 2, loi Hamon, Ani).

 

 

 

Assurance vie : une flexibilité inédite

 

S&P affiche une position neutre sur l’assurance vie française. Comparé à d’autres pays européens, sa situation est en effet plus favorable, car le niveau des taux garantis est très faible en France, de l’ordre de 1% sur le stock de contrats, et même souvent de 0% sur les affaires nouvelles. En Allemagne, le marché doit faire face à des taux garantis de l’ordre de 3%. En Italie et en Belgique, ils tournent autour de 2% à 2,5%.

 

Paradoxalement, même si les taux d’emprunt d’Etat à 10 ans n’ont jamais été aussi bas, l’assurance vie française en euros bénéficie d’un momentum plus favorable que l’on pourrait l’imaginer : la comparaison avec le taux de rendement du livret A lui est aujourd’hui plutôt favorable. Les rendements réels des fonds euros nets d’inflation «n’ont jamais été aussi élevés», selon Bertrand Labilloy, de la FFSA, et les assureurs disposent de flexibilité grâce aux dotations faites à leur provision pour participation aux excédents (PPE). «Les taux de rendement (2,8% en 2013) vont baisser, mais des choix vont être faits, car les assureurs ont une latitude qu'ils n'ont jamais eu jusqu'ici», explique Lotfi Elbarhdadi, responsable analytique assurance chez S&P.

 

Dans ce contexte, le défi représenté par l’environnement de taux très bas «est à horizon 3-4 ans si les assureurs ne font rien, ce qui n’est pas le cas», explique Betrand Labilloy, directeur des affaires économiques et financières de la FFSA. Et d'insister sur le fait que «la promesse faite au client sur le contrat en euro continue d'être assurée». Pour S&P, la tendance actuelle à l’évolution des modèles économiques en faveur de la prévoyance et de la santé n’est pas forcément la panacée : «Cela expose à d’autres risques, ces segments étant sujets à des changements réglementaires, et à une plus grande volatilité du résultat technique.»

 

 

 

IARD : hausse du ratio combiné en vue ?

 

La France bénéfice d’un secteur IARD plus diversifié qu’ailleurs en Europe, ce qui limite sa sensibilité aux branches de particuliers comme l’auto et la MRH, plus affectées ces dernières années. Au global, le ratio combiné moyen du marché français sur les cinq dernières années se situe aux alentours de 101%, selon S&P, qui anticipe un ratio compris entre «100% et 103%  entre 2014 et 2016». «Depuis 2009, les acteurs ont été très réactifs en matière d’ajustements tarifaires, mais cela devrait ralentir», pronostique Lotfi Elbarhdadi, notamment en référence aux effets probables de la loi Hamon. A noter toutefois que le marché français de l’assurance IARD affiche une relative stabilité par rapport à d’autres marchés européens.

 

Rechercher une donnée :

Classements