L'état de santé des assureurs vie français en 2013 (analyse ACPR)

Par GÉRALDINE VIAL 
Publié le : 05/09/2014  Document paru le : 04/09/2014 

Assurance vie | Compagnies & Bancassureurs | Institutions

L'analyse de l’ACPR sur l’état de santé des assureurs français révèle que ces derniers ont poursuivi en 2013 le rétablissement de leurs comptes malgré un contexte économique morose. En vie, l’analyse porte sur les comptes des 12 premiers organismes, lesquels représentent 71% du chiffre d’affaires pour les contrats en euros et 76% pour les unités de compte.

 

Collecte nette et marges

La collecte nette est redevenue positive en 2013 (+5,1 Md€ sur l’échantillon) après une décollecte en 2012 (-8,1 Md€). Le secteur affiche une marge nette de 3,9% en 2013 (après 2,5% en 2010, 1,9% en 2011 et 3,4% en 2012), et un rendement des fonds propres (ROE) de 9,9% (après 8% en 2010, 5,3% en 2011, 8,6% en 2012).

 

 

 

Rendement des placements et rémunération des assurés

Le taux de rendement des placements s'est légèrement amélioré, à 3,6%, en 2013. Il n'empêche, les marges de manœuvre des assureurs se réduisent. L’écart entre le taux de rendement des placements et le taux de distribution est passé de 93 points de base en 2006 à 57 points de base en 2013. Si les taux servis en 2013 se sont révélés quasi similaires à ceux de 2012 (3,05% vs 3,09%), ils affichent une dispersion accrue, reflet d'une diversité de choix de gestion de la PPB.

 

 

 

 

Les frais d’acquisition pèsent sur les marges opérationnelles

En vie, le résultat est analysé par décomposition entre marge financière, marge technique et marge opérationnelle. Les marges opérationnelles se sont dégradées, reflet notamment de la hausse des frais d’acquisition (6,43% des primes émises, à comparer à 4,53% en 2005).

 

 

 

 

Légère érosion de la marge de solvabilité réglementaire

Après la forte hausse constatée en 2012, le secteur affiche une légère érosion de sa marge de solvabillité réglementaire (y compris plus-values latentes), à 301% en 2013, contre 312% en 2012. La marge de solvabilité bilancielle poursuit la croissance entamée en 2010 et atteint une moyenne de 122% en 2013.

 

 

 

L'indicateur de richesse économique retrouve ses niveaux d'avant-crise

L'indicateur de richesse économique, défini comme le rapport entre, d'une part, la somme des provisions pour participation aux bénéfices (PPB), de la provision pour risque d'exigibilité (PRE), de la réserve de capitalisation et des plus-values nettes sur placements, et, d'autre part, les provisions techniques, a retrouvé ses niveaux d'avant-crise. Il s'établit à 11% en 2013. Le rapport entre la PPB et les provisions d'assurance vie, qui mesure le rendement latent à servir aux assurés, atteint 1,58% en 2013, en hausse de 0,25 point par rapport à 2012.

 

 

Rechercher une donnée :

Classements