La France, cinquième marché mondial de l'assurance (Etude Swiss Re Sigma)

Par GÉRALDINE VIAL 
Publié le : 26/06/2014  Document paru le : 25/06/2014 

Swiss Re | primes

Le marché mondial de l’assurance représentait en 2013 un volume de primes émises de 4 641 Md$, en croissance de 1,4% en termes réels, selon les chiffres de la dernière étude Sigma de Swiss Re. Un ralentissement, après les 2,5% de croissance relevés en 2012, principalement dû à la faiblesse de l’assurance vie dans les marchés développés. Swiss Re anticipe néanmoins que «la reprise économique soutiendra la croissance des primes dans les marchés avancés et émergents en 2014». Avec 254,7 Md$ de primes, la France ressort comme le cinquième marché mondial de l'assurance... derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon et la Chine.

 

Ralentissement de la croissance en 2013

 

Au global, le marché mondial de l’assurance a gagné 1,4% en 2013, après une progression de 2,5% en 2012. La croissance des primes vie a ralenti à 0,7% en 2013, pour s’établir à 2 608 Md$, après 2,3% de croissance en 2012 : en cause, la faiblesse constatée sur les économies avancées, notamment aux Etats-Unis (-7,7%).

Les primes non vie ont augmenté de 2,3% en 2013 à 2 033 Md$, après avoir progressé de 2,7% en 2012. Le décalage est important entre pays émergents (+8,3%) et marchés avancés (+1,1%, dont -0,3% en Europe de l’Ouest).

 

 

Reprise en 2014

 

Pour Swiss Re, la croissance des primes vie devrait reprendre dans les marchés avancés et s’améliorer dans les marchés émergents en 2014. Le raffermissement de l’économie et des marchés du travail sur les marchés avancés devrait profiter au secteur non vie, tandis que la croissance devrait bien résister sur les marchés émergents.

 

 

La France : cinquième marché mondial de l’assurance

 

Etabli sur la base des primes émises en dollars, le classement des principaux marchés mondiaux de l’assurance fait ressortir le palmarès suivant :

A noter qu’en France, la densité de l’assurance est de 3 736 $ de primes par tête, et le taux de pénétration de l’assurance est de 9% (primes en % du PIB). Ces chiffres sont respectivement, en moyenne, de 3 621 $ et de 8,27% pour les pays développés, et de 129 $ et 2,72% pour les pays émergents.

 

 

La remontée des taux d’intérêt aura un effet en décalé

 

Les rendements des investissements, composante importante des revenus des assureurs, demeurent faibles compte tenu des très faibles niveaux de taux d’intérêt depuis la crise financière de 2008. «En 2013, les taux d’intérêt ont commencé à remonter principalement aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, et cette tendance montera en puissance d’ici à 2017. Elle profitera aux assureurs, mais pas avant quelques années», relève Swiss Re. Et d’expliquer que «le rendement moyen du portefeuille d’obligations d’un assureur vie type baissera encore pendant deux ou trois ans, car environ 10% seulement du portefeuille est réinvesti chaque année, et les obligations émises il y a dix ans ont un coupon plus élevé que celles émises aujourd’hui. Aussi, la valeur de marché du portefeuille, qui avait été gonflée par les taux d’intérêt bas, continuera à baisser à mesure que les taux augmenteront».

 

Rechercher une donnée :

Classements