April adapte sa stratégie de distribution directe

Par - Publié le

,

,

,

À l'occasion de la présentation de ses résultats semestriels, le groupe lyonnais a annoncé la rationalisation de ses deux réseaux de boutiques, April Mon Assurance et April Santé. Son directeur général, Patrick Petitjean, s'explique sur cette évolution stratégique.

Vous venez d'annoncer la rationalisation de vos deux réseaux de boutiques, April Mon Assurance et April Santé. Comment expliquez-vous ce revirement ?

De notre point de vue, il ne s'agit pas d'un revirement ou d'un changement de stratégie, car nous avons toujours la même volonté d'investir dans nos points de vente. Nous restons convaincus de la nécessité de se doter d'un réseau de distribution directe. Il est vrai qu'en 2007, nous avions des objectifs ambitieux avec la volonté de créer 600 boutiques santé. Depuis, dans un contexte de crise économique, nous avons revu nos ambitions à la baisse. Aujourd'hui, nous allons tout simplement moins vite que prévu. Néanmoins, en termes de volume, nous restons sur l'objectif annoncé en début d'année lors de la présentation de nos résultats 2010, qui est d'atteindre un réseau composé de 300 boutiques et de 300 mandataires exclusifs à horizon 2015.

Nous multiplions nos canaux pour être là où est le client.

Patrick Petitjean, directeur général du groupe April

 

Quels changements concrets cette rationalisation va-t-elle provoquer ?

Jusqu'à présent, nous avions deux réseaux de boutiques, l'un dédié aux assurances dommages sous la marque Mutant, devenue April Mon Assurances, et l'autre aux assurances de personnes, sous la marque April Santé. La convergence sur la marque nécessitait d'engager cette rationalisation pour rendre l'ensemble plus simple et plus lisible pour le client. Nous testons donc actuellement un nouvel espace d'accueil réunissant deux spécialistes proposant sur un même site les offres qui étaient diffusées dans les deux précédents réseaux. D'ici à fin 2012, notre réseau se sera recomposé et devrait être encore plus performant grâce à un redéploiement de nos effectifs commerciaux au sein des agences. Cette rationalisation provoquera quelques fermetures, mais elle générera aussi des opportunités d'ouvertures. Nous n'avons vraiment pas la volonté de nous replier, bien au contraire.

 

Pourquoi gardez-vous intacte cette envie de déployer un réseau de boutiques ? N'avez-vous pas craint la réaction des courtiers en vous lançant dans ce mode de distribution ?

Nous multiplions nos canaux de distribution pour être là où est le client. Il ne faut pas oublier que le marché français est vaste et que notre réseau direct reste modeste, notamment face à ceux des compagnies. Par ailleurs, nous veillons à ce que nos canaux de distribution ne se cannibalisent pas. Plus la marque est connue, plus la vente est facilitée. Nous comptons sur tous nos modes de distribution, des courtiers au Web, en passant par nos boutiques et nos mandataires exclusifs. Je tiens également à préciser, que nous n'avons jamais autant produit avec le courtage de proximité qu'aujourd'hui.

 

Vous attendiez-vous à cette baisse de vos résultats net et opérationnel courant ?

L'an dernier, des plus-values de cessions d'activités importantes ont gonflé le résultat. Une grande partie de la baisse se situe là. Ensuite, nous avons connu une réduction du résultat opérationnel courant du fait, notamment, de problèmes ponctuels rencontrées à l'étranger. Aujourd'hui, nous savons comment les traiter. Même si nous anticipons le même type de baisse pour le second semestre, tout est engagé pour rectifier cette trajectoire. Nous intervenons aussi en profondeur sur toutes nos lignes de business.

 

Nombre de boutiques April en France :

La mutualisation des deux réseaux de points de vente du groupe April prend effet dès 2011. Le courtier grossiste prévoit un redéploiement de sa force commerciale dans les boutiques fusionnées.


Patrick Petitjean

Patrick Petitjean

Président directeur général des pôles Santé-!Prévoyance et Mobilité-Assistance d'April

Patrick Petitjean est né en août 1956 . Maîtrise en sciences économiques et de gestion. Diplôme du Centre de Perfectionnement des Affaires (CPA). Patrick Petitjean a commencé sa carrière [...]

Lire la suite


Partagez l’info :

Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin imprimer envoyer à un ami

Effectuer une autre recherche

Rechercher

 

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous

Rechercher
Abonnez-vous
RSS Twitter Facebook Viadeo Application Connectez-vous