Suivant

Allocation d'actifs

Par - Publié le

,

DOSSIER  

Si Solvabilité 2 contraint la politique de gestion des risques, son impact a été largement anticipé par les assureurs. Alors que les taux s’affichent toujours à un niveau bas, les acteurs les plus solides en termes de fonds propres disposent de marges de manoeuvre pour capturer du rendement sur des classes d’actifs alternatives et moins liquides. La gestion passive fait place à une allocation plus tactique. Les assureurs diversifient leur portefeuille en investissant dans les obligations d’entreprise, le non-coté ou les infrastructures.


Suivant


Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous