Suivant

Dossier Eurocroissance

Par - Publié le

,

,

,

,

DOSSIER  

Avec quelque 773 M€, la collecte sur les fonds eurocroissance piétine, handicapée par un contexte de taux très bas. D’ailleurs, les conseillers en gestion de patrimoine se désintéressent de ces produits, leur préférant des placements plus traditionnels. Pour autant, les assureurs ne peuvent plus faire l’économie de proposer de nouvelles solutions d’épargne alternatives aux classiques fonds euros. Pour résoudre cette équation, ils n’ont d’autres choix que d’innover en proposant de nouvelles solutions d’épargne, voisines de l’eurocroissance, destinées d’une part, à générer un meilleur rendement et, d’autre part à initier les épargnants au risque en abandonnant peu à peu l’idée de capital garantie à tout moment.


Suivant


Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous