La prise de conscience du risque d’incendie domestique progresse lentement

Par - Publié le

Selon les résultats du 5e Baromètre Kidde-BVA, si le taux d’équipement en détecteur de fumée des ménages français continue de progresser à 88 %, il masque une prise de conscience du risque d’incendie domestique encore embryonnaire.

60 % des personnes sondées déclarent s’équiper en détecteurs de fumée pour respecter la réglementation
60 % des personnes sondées déclarent s’équiper en détecteurs de fumée pour respecter la réglementation
D.R.

Deux ans après l’entrée en vigueur de la loi Morange et Meslot (8 mars 2015) qui oblige à installer « au minimum un détecteur de fumée » par logement, l’équipement en France reste davantage motivé par l’obligation légale que par une véritable prise de conscience du risque incendie, c’est ce que révèlent les résultats du 5e Baromètre Kidde-BVA.

Une analyse préalable du logement

60 % des personnes sondées déclarent ainsi s’équiper pour respecter la réglementation et 43 % des logements ne disposent que d’un seul détecteur. Un point encourageant, note le baromètre : 42% des personnes interrogées savent qu’un détecteur de fumée doit être installé dans l’espace desservant les chambres et un autre dans la pièce à vivre principale, afin d’être averti rapidement de tout départ de feu, de jour comme de nuit.

«Installer un détecteur par logement ne suffit pas dans la plupart des cas. Il est nécessaire de procéder à une évaluation préalable du risque de son logement et ensuite d’installer un détecteur par zone de risque et dans chaque pièce où l’on dort», souligne le Commandant Rémy, animateur de la commission prévention au sein de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.

Kidde, spécialiste de la protection incendie, en partenariat avec la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France et Calyxis, se mobilise pour la 2ème année consécutive avec l’événement «Attention au feu» afin de sensibiliser les Français à la prévention du risque d’incendie domestique.

1 réaction

RP16 | 17/03/2017 - 10H31

La faiblesse du taux d'équipement (ou déséquipement) est peut être à mettre en lien avec les nombreuses fausses alertes des ces détecteurs.

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher