Le coût des orages violents du 9 juillet devrait être limité

Par - Publié le

,

,

,

Les orages violents survenus dans la nuit de dimanche à lundi devraient causer, en Ile-de-France, une hausse de 15% des dégâts des eaux en volume, selon l’expert en gestion des risques Saretec. 

Les orages violents du 9 juillet 2017 ont causé des entrées d'eau dans le métro parisien (Images de France 3)
Les orages violents du 9 juillet 2017 ont causé des entrées d'eau dans le métro parisien (Images de France 3)
L’Ile de France a été touchée dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 juillet par des orages violents. Des précipitations fortes se sont abattues sur la capitale : jusqu’à 50 mm par heure, un record depuis le 2 juillet 1995, selon l’Observatoire français des tornades et orages violents Keraunos.

Infiltrations et entrées d'eau aux sous-sols

Selon l’expert en gestion et en prévention des risques Saretec, qui a conçu un outil d’alerte pour ses clients assureurs et entreprises baptisé VEGA (Veille d’événements de grande ampleur), ces violents orages devraient causer en Ile de France une hausse des volumes en dégâts des eaux limitée à 15% « avec des enjeux au coût moyen ». Les principaux dégâts selon les estimations du spécialiste consistent en des infiltrations par toiture dans les zones les plus touchées (Paris et la banlieue sud) traitées en expertise à distance ou en expertise contradictoire, ainsi que des entrées d’eau dans les caves et sous-sols dans Paris, en Seine-et-Marne et en Seine-Saint-Denis traitées en expertise à distance.
 
L’outil de veille VEGA utilise des images satellites, en complément des données météorologiques, pour « offrir aux clients une modélisation rapide et clés en main des dégâts matériels possibles et de la valeur économique » des sinistres, afin de renforcer l’accompagnement des assurés.
 


Effectuer une autre recherche

Rechercher