AMRAE 2016

AMRAE 2016

precedent Suivant Rencontres Amrae : les temps forts de la 24e édition 11 / 12

Quatre chiffres pour comprendre les menaces cyber

Par - Publié le

,

,

,

Le marché de l’assurance cyber fait face à des hackers de plus en plus professionnels, qui cherchent à bloquer les activités des entreprises. Revue des menaces évoquées aux Rencontres de l’Amrae qui viennent de se terminer à Lille.

Le marché de l'assurance cyber fait face à des menaces nouvelles: interruption d'activité et dommages causés par une attaque cyber.
Le marché de l'assurance cyber fait face à des menaces nouvelles: interruption d'activité et dommages causés par une attaque cyber.
DR

40% : la progression du nombre d’attaques criminelles contre les grandes entreprises entre 2014 et 2015, selon la société de logiciels informatiques Symantec. Actuellement, la moitié des entreprises du CAC 40 sont équipées ou en consultation pour une couverture cyber.

 

1 425% : le retour sur investissement du piratage par ransomware, selon le cabinet de conseil Solucom. Cette technique consiste à crypter les données d’une entreprise, pour l’empêcher d’y accéder, puis de lui demander une rançon. « Celle-ci est en moyenne de 300$ et payable, en bitcoin, sous 72 heures », témoigne Gérôme Billois, senior manager chez Solucom. Ce genre d’attaque a touché un tiers des DSI (direction des systèmes d'information) en 2015.

 

8 : le nombre de semaines d’interruption d'activité informatique après l’attaque de 75% des serveurs de Sony Pictures, le 24 novembre 2014. Des centaines de milliers de fichiers confidentiels de l’entreprise (scénario de film, mails internes, mots de passe, dossiers médicaux des employés, feuilles de salaire, etc.) ont été publiés sur le net, le lendemain de l’attaque.

 

300 : le nombre de plaintes déposées en 2015 par les entreprises de Paris et de la petite couronne (75, 92, 93, 94) auprès de la brigade d’enquête sur les fraudes aux technologies de l’information (BEFTI). Les menaces qui augmentent le plus sont le cryptage de données avec demandes de rançon, ou ransomware, et l’attaque par déni de service, lorsque des hackers bombardent un site d'informations pour que les internautes ne puissent pas y accéder ou pour empêcher des données de circuler entre deux entités du site. En janvier, un groupe du CAC 40 a été attaqué via cette dernière technique, ce qui a empêché le site marchand de l’entreprise de transmettre les données d’achats aux fournisseurs… et donc les commandes d’être livrées.


precedent Suivant Rencontres Amrae : les temps forts de la 24e édition 11 / 12


Effectuer une autre recherche

Rechercher