Assurance vie : le ton se durcit autour de la flat tax

Par - Publié le

,

,

Alors que les assureurs tentent de faire entendre leur voix pour infléchir le projet de prélèvement forfaitaire unique de 30% sur les contrats d’assurance vie, le ministre de l’Economie et des Finances a répondu ce matin au micro d’Europe 1.

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances
D.R.

Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, a enfoncé le clou ce matin dans une interview accordée à Europe 1. Interrogé sur le prélèvement forfaitaire unique de 30% sur les revenus du capital et la grogne provoquée par cette mesure chez les assureurs, le ministre a déclaré qu’il y avait « beaucoup de mauvaise foi ». Et d’ajouter, comme le montrait déjà les tweets de Bercy hier, que « pour l’immense majorité [des contrats], ça ne changera rien ».

Minimiser l’impact

Faut-il y voir un refus de Bercy d’infléchir la mesure fiscale ? Cette déclaration intervient en tout cas dans un contexte tendu puisque les assureurs tentent de faire passer une « contre-proposition » à la flat tax. L’idée consiste à allonger le délai de détention des contrats d’assurance vie à 10 ou 12 ans pour continuer à bénéficier de la taxation actuelle à 23% sous condition d’investissement en actions.

Niche en faveur des placements de court terme

La crainte des assureurs est en effet que le dispositif fiscal voulu par le président de la République ne crée en fait une niche en faveur des placements de court terme, en incitant à sortir avant 8 ans ou à s’orienter vers des placements comme le livret A, qui ne sont pas soumis à l'impôt sur le revenu


1 réaction

grandet 209 | 31/08/2017 - 20H32

Une chose est certaine , aucun assureur ne fait faillite, ils se gavent très largement avec des assurances en constante augmentation!!!

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher