Auto : présenter une assurance sera obligatoire pour récupérer un véhicule en fourrière

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Un décret à paraître la semaine prochaine au Journal officiel rendra obligatoire la présentation d’une attestation d’assurance pour obtenir le retrait d’un véhicule mis à la fourrière. La mesure entrera en application d’ici la fin de l’année 2016.

Ls automobilistes auront bientôt l’obligation de présenter un certificat d’assurance lorsqu’ils souhaiteront récupérer leur véhicule retenu à la fourrière.
Ls automobilistes auront bientôt l’obligation de présenter un certificat d’assurance lorsqu’ils souhaiteront récupérer leur véhicule retenu à la fourrière.

C’est l’une des mesures fortes annoncées par le Comité Interministériel pour la Sécurité Routière (CISR) le 2 octobre 2015 pour lutter contre le défaut d’assurance. Outre la création d’un fichier des véhicules assurés et la présentation de l’attestation d’une assurance lors de l’immatriculation, les automobilistes auront bientôt l’obligation de présenter ce même certificat d’assurance lorsqu’ils souhaiteront récupérer leur véhicule retenu à la fourrière.

« Le décret introduisant cette obligation sera publié la semaine prochaine au Journal officiel», a déclaré Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière au cours d’un colloque consacré à la non-assurance routière, en vue d’une entrée en vigueur d’ici fin de l’année.

300 000 voitures enlevées en 2015

La mesure est loin d’être anodine tant la traque des véhicules est intense. En avril dernier, Le Parisien révélait que 250 000 voitures avaient été mises à la fourrière dans la capitale en 2015, soit un enlèvement toutes les deux minutes. Un chiffre qui atteint 15 000 enlèvements à Lyon et près de 20 000 à Marseille.

De même, le stock de voitures enlevées à la fourrière présenterait une proportion plus élevée que la moyenne de non-assurance. « Si l’on écarte les enlèvements pour mauvais stationnement, les véhicules dits ventouses dont les durées d’emplacement sont plus longues ont statistiquement un risque plus élevé de défaut d’assurance », confie-t-on au Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO), lequel évalue à près de 750 000 le nombre de conducteurs roulant sans assurance.



Effectuer une autre recherche

Rechercher