precedent Suivant C'était en 2015 : les nouveaux contrats santé responsables entrent en vigueur en avril (E-dossier) 1 / 10

Complémentaire santé responsable : une réforme inconnue des Français (Infographie)

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Plus des deux tiers des Français ignorent que les remboursements de leur assurance complémentaire santé vont changer à compter du 1er avril 2015. C’est ce que révèle le sondage Opinion Way – L’Argus de l’assurance.

La ministre de la Santé entend lutter contre des remboursements trop généreux des contrats santé.
La ministre de la Santé entend lutter contre des remboursements trop généreux des contrats santé.
EXCLUSIF  

C’est l’une des réformes annoncées par le président de la République au congrès de la Mutualité de Nice, à l’automne 2012. Les règles d’attribution des aides fiscales et sociales aux complémentaires santé vont être durcies à compter du 1er avril 2015. Un contrat, pour être qualifié de «responsable», devra notamment plafonner les remboursements en optique et inciter les assurés à consulter des médecins qui se sont engagés à modérer leurs tarifs. Cette réforme concernera tous les contrats souscrits ou renouvelés à partir du 1er avril, en sachant que certaines couvertures collectives d’entreprises bénéficient d’un délai supplémentaire.

Toute la population concernée

Aujourd’hui 96% de la population est couverte par une complémentaire santé qui est responsable dans 94% des cas, selon les chiffres du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (Hcaam). Autant dire que la quasi-totalité des Français est concernée par cette réforme. Et pourtant, selon le sondage réalisé par Opinion Way pour le compte de l’Argus de l’assurance, 70% d’entre eux ne sont absolument pas au courant des changements qui vont intervenir (lire infographie ci-dessous).

Le pari de la ministre de la Santé

Ce résultat du sondage n'est pas forcément surprenant au regard de l’absence totale de communication grand public sur cette réforme, qui est pourtant censée modifier les comportements. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, fait le pari que cet encadrement des garanties va pousser les professions de santé à la modération tarifaire. Mais, dans l'immédiat, l'absence d'informations promet bien des appels téléphoniques aux assureurs complémentaires santé et des réactions vives de certains assurés lorsqu’ils découvriront sur leurs décomptes de remboursement les effets de ces nouvelles «responsabilités» qu’ils ignoraient totalement.

Contrats responsables, généralisation de la couverture en entreprise : découvrez l’intégralité du sondage sur les Français face à la réforme de la complémentaire santé dans l’Argus de l’assurance du 13 mars 2014.

 

 

 


precedent Suivant C'était en 2015 : les nouveaux contrats santé responsables entrent en vigueur en avril (E-dossier) 1 / 10

1 réaction

Camille53 | 14/03/2015 - 12H09

La loi de santé prévoit différentes mesures en plus du tiers payant. Elle est faite pour que la sécu de se désengage progressivement du remboursement de la consultation au profit des mutuelles. De ce fait, les mutuelles vont répercuter le surcoût des remboursement sur leurs tarifs et vont imposer au patient de passer par leurs réseaux de soins, comme ça existe pour les opticiens, sous peine de payer des majorations sur les tarifs des mutuelles. Par ce chantage au portefeuille, les patients n'auront plus le choix de leur médecin traitant et se verront imposer un médecin de réseau qui sera lui obligé de suivre les directives des mutuelles... Cette loi a été d'ailleurs anticipée en rendant les mutuelles obligatoires. Par ailleurs, la loi prévoit également que les organismes payeurs (sécu, mutuelles et autres assureurs...) aient accès aux données médicales et sociales (notamment, financiers, revenus, aides de l'état, rentes etc.) ce qui est une violation directe du secret médical mais également de la vie privée, ajouterais-je! En laissant autant de pouvoir au lobbying mutualistes et assureurs, on détruit totalement le caractère sacré du secret et la confiance réciproque qui s'établit entre le médecin et ses patients qui l'ont choisi.

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher