Dépenses de santé : la part des complémentaires stable

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Les dépenses liées aux soins médicaux ont représenté 186,7Md€ en 2013, soit 2 843 € par habitant, en progression de 2,2% par rapport à 2012, indiquent les comptes nationaux de la santé, qui viennent d’être rendus publics par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees). Sur ce total, 142 Md€ ont été à la charge de la Sécurité sociale (76%). Une part qui augmente, car «ce sont les dépenses les mieux prises en charge par l'Assurance maladie (soins hospitaliers, soins d'infirmiers, transports, médicaments coûteux...)» qui sont «les postes les plus dynamiques».

Le poids de l’hôpital s’est accru

De leur coté, les complémentaires santé ont pris en charge 25,7 Md€, soit 13,8% de la consommation de soins et biens médicaux (CSBM) et la même proportion qu'en 2012. Toutefois, sur la durée, la part prise en charge par les complémentaires augmente légèrement. En sept ans, elle progresse de 0,8% du fait «de deux évolutions de sens contraire, qui ne se compensent pas», à savoir «Une part accrue des organismes complémentaires dans les soins hospitaliers, les soins de ville et les biens médicaux, et une réduction continue mais moindre de leur prise en charge des médicaments», explique la Drees.

Par ailleurs, environ 16,5 Md€ ont incombé aux ménages, soit 8,8% de la CSBM et une légère baisse par rapport à 2012, imputée notamment à une consommation moindre de médicaments non remboursés. Le solde des dépenses (1,4%) est pris en charge par l'Etat.

Une tendance qui se confirme

La progression globale de la CSBM de 2,2% en valeur reste «nettement inférieure à celle observée au début de la décennie 2000», souligne la Drees, qui note que cette croissance est inférieure à 3% pour la quatrième année consécutive. La CSBM comprend les soins hospitaliers, les soins réalisés chez les médecins, dentistes ou laboratoires d'analyses, mais aussi les transports de malades, les médicaments et les autres bien médicaux. En sont toutefois exclues les dépenses de soins de longue durée pour les personnes âgées et personnes handicapées.
 



Effectuer une autre recherche

Rechercher