Direction de la Sécurité sociale : une femme à la tête de la DSS

Par - Publié le

Les organismes complémentaires santé auront pour interlocuteur à la direction de la Sécurité sociale, Mathilde Lignot-Leloup, inspectrice générale des affaires sociales qui connaît notamment  très bien l’assurance maladie. Le ministère des Solidarités et de la Santé a également nommé une nouvelle directrice générale de l'offre de soins.

Mathilde Lignot-Leloup a depuis le début de sa carrière suivi les questions de Sécurité sociale.
Mathilde Lignot-Leloup a depuis le début de sa carrière suivi les questions de Sécurité sociale.
Julie Bourges

La direction de la sécurité sociale est une des directions d'administration centrale stratégiques du ministère des Solidarités et de la Santé. Elle au cœur chaque année de l’imposant projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). C’est à elle qu’il revient d’établir les comptes du budget de la Sécu – supérieur à celui de l’Etat -  et de mettre en musique les réformes touchant aussi bien aux prélèvements sociaux, à la politique familiale, qu’à la retraite et à la santé. Concernant le monde de l’assurance maladie complémentaire, la DSS a ainsi rédigé les décrets sur la généralisation de l’assurance santé collective ou la réforme des contrats responsables.

Le ministère des Solidarités et de la Santé vient ainsi d’annoncer la nomination de Mathilde Lignot-Leloup  à la tête de la direction de la Sécurité sociale. Elle remplace Thomas Fatome, nommé en 2012 à la DSS, alors qu’il était conseiller santé de Nicolas Sarkozy et qui, fait assez exceptionnel, a conservé son poste tout au long du quinquennat de François Hollande. Thomas Fatome qui vient d’être nommé directeur de cabinet adjoint du Premier ministre, Édouard Philippe.

Cabinet de Fillon et assurance maladie

Ancienne élève de l’ENA, inspectrice générale des affaires sociales (Igas), Mathilde Lignot-Leloup est actuellement directrice déléguée à la gestion et l’organisation des soins à la Cnamts. Elle a rejoint l’assurance maladie en 2011 à l’initiative de Frédéric van Roekeghem, alors directeur général. Et ce après avoir exercé au sein du cabinet d’Eric Woerth, alors ministre du Budget, puis celui du Premie rministre, François Fillon. Première femme à diriger la DSS depuis la nomination de Rolande Ruellan en 1994, Mathilde Lignot-Leloup a débuté sa carrière à l’Igas avant de rejoindre en 2004 l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale, caisse nationale des Urssaf.

Sa nomination a visiblement suscité quelques réactions au sein de l’administration. Certains fonctionnaires auraient notamment souligné le fait que le conjoint de Mathilde Lignot-Leloup dirige l’Oniam. Alors en poste à la HAS, Sébastien Leloup  a effectivement été nommé, début mars, à la tête de cet établissement public chargé d’indemniser les  victimes d’accidents médicaux fautifs, nomination intervenue à la suite d’un rapport très critique de la Cour des comptes. Or l’Oniam  est placé sous la tutelle du ministère des Solidarités et de la Santé, et le directeur de la Sécurité sociale siège à son conseil d’administration.

Cabinet de Valls et ARS Pays-de-Loire

Le ministère a également annoncé la nomination de Cécile Courrèges au poste de directrice générale de l’offre de soins, poste vacant après la désignation d’Anne-Marie Armanteras-de-Saxcé, par Marisol Touraine, au collège de la Haute autorité pour la santé (HAS). Ancienne élève de l’ENA, cette inspectrice générale des affaires sociales (Igas) a occupé différents postes dans le secteur sanitaire et sociale avant d’être nommée, en 2011, directrice générale de l’Institut national du cancer (Inca).

En 2012, elle rejoint le cabinet du Premier ministre, Jean-Marc Ayraut , où elle est chargée de la santé et de l’autonomie, fonction qu’elle conservera lors de l’arrivée de Manuel Valls. En 2014, Cécile Courrèges est nommée directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays-de-la-Loire.


2 réactions

Limoge | 16/06/2017 - 13H02

Je ne peux que regretter l'interprétation faite du titre de cet article.

Le travail de journaliste ne consiste pas à évoquer les trains qui arrivent à l'heure.On peut le déplorer, mais c'est un fait, comme bien mentionné dans l'article, aucune femme n'avait occupé le poste de directeur de la Sécurité sociale depuis 1994 !

Et au regard d'un certain nombre de déclarations du nouvel exécutif, on peut imaginer que la volonté est justement de corriger cet état de fait, sans que cela enlève quoi que ce soit aux qualités et compétences de Mme Lignot-Leloup.

Par ailleurs, pour des raisons de préservation de nos informations, complexes à détailler ici, le nom de la personne nommée n'est pas toujours indiqué dans le titre.

François Limoge

Signaler un abus |  CITER

LK07 | 16/06/2017 - 09H40

Felicitations pour votre titre d'article des plus machistes.

Etrangement en 2012 vous n'aviez pas écrit " Direction de la Sécurité sociale : un homme à la tête de la DSS " mais "Thomas Fatome, nouveau directeur de la Sécurité sociale". A croire que cela surprend encore en 2017 que des femmes soient directrices.

Cela juste pour souligner que vous avez également le droit de l'appeler par son nom ...

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher