L'article que vous souhaitez consulter est en accès réservé

En Afrique, la résistance s'organise contre les réassureurs internationaux

Publié le 31 août 2017 à 17h 00 par Aurélie Abadie

En Afrique francophone, une réglementation limite à 50 % le taux de cession aux réassureurs étrangers pour favoriser les acteurs locaux.

Le siège à Libreville (Gabon)de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (Cima), qui réunit 14 pays d’Afrique de l’Ouest.
Le siège à Libreville (Gabon)de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (Cima), qui réunit 14 pays d’Afrique de l’Ouest.
CIMA
La colonisation a pris fin au siècle dernier… mais elle laisse encore des traces. En Afrique, le marché de l’assurance reste émergent : en 2015, il totalisait 64 Md$ de primes (54,5 Md€), dont 8 Md$ (6,8 Md€) cédés à des réassureurs. Pour l’heure, 76 % de ce marché est aux mains de réassu­reurs étrangers, notamment français. « Nous laissons un […]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L'Argus de l'assurance, vous accédez à :

  • Toute l'actualité des compagnies, mutuelles, IP et réseaux de distribution
  • 15 classements exclusifs et des indicateurs de marché
  • Plus de 400 analyses de jurisprudence pour saisir immédiatement les impacts des nouvelles réglementations
  • Une sélection d'analyses produits décryptées et commentées
Déjà abonné ?Connectez-vous Pas encore abonné ?Abonnez-vous

Effectuer une autre recherche

Rechercher