Epargne : la flat tax prévue pour 2018

Par - Publié le

,

,

,

Le prélèvement forfaitaire unique sur les revenus de l’épargne de 30% ne sera donc pas repoussé à 2019 mais verra le jour dès l’année prochaine. Conformément aux annonces faites durant la campagne présidentielle, le régime fiscal de l’assurance vie sera épargné sauf pour les nouveaux versements supérieurs à 150 000 €.

Edouard Philippe, Premier ministre.
Edouard Philippe, Premier ministre.

La flat tax sur les revenus de l’épargne voulue par le président Emmanuel Macron verra finalement le jour en 2018 contrairement à ce que laissait penser le discours de politique générale du Premier ministre Edouard Philippe le 4 juillet dernier devant l’Assemblée nationale. C’est en tout cas ce que ce dernier a confirmé dans une interview accordée aux Echos dans laquelle il précise le calendrier des futures mesures fiscales. Après avoir confirmé que la réforme de l’impôt sur la fortune serait applicable en 2018, Edouard Philippe a annoncé pour l’année prochaine la réforme « du prélèvement forfaitaire unique sur les revenus de l'épargne d'environ 30 %, qui représentera une baisse d'impôt d'environ 1,5 milliard d'euros », peut-on lire sur le site internet des Echos.

Les nouveaux flux d'investissement sur l'assurance vie concernés

Autres précisions : les produits défiscalisés comme le Livret A restent en dehors du champ de la taxe. Quant à l’assurance vie, conformément aux annonces faites lors de la campagne présidentielle, les contrats en cours ne seront pas concernés par la flat tax sauf « les nouveaux flux d'investissements au-delà de 150 000 € ». Cet ajustement avait en effet fait suite à plusieurs critiques de la part des assureurs.

En mars dernier, la Fédération française de l’assurance (FFA) avait d’ailleurs présenté une étude révélant que les épargnants étaient massivement opposés à un alignement du taux d’imposition de l’assurance vie sur les autres produits d’épargne.



Effectuer une autre recherche

Rechercher