FFSA – Gema – assurance vie : La collecte rebondit en janvier

Par - Publié le

,

,

Avec une collecte nette positive en assurance vie de 3,8 Md€ en janvier 2013, selon les données de l'Association française de l'assurance (Afa), les membres de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) et du Groupement des entreprises mutuelles d'assurance (Gema) voient la dégringolade marquer le pas. L'année 2012 s'était soldée par une décollecte nette de 3,4 Md€. En janvier, la tendance s'inverse avec 13 Md€ de cotisations perçues, contre 9,2 Md€ de prestations versées (rachats ou décès). Ces chiffres viennent également contredire l'idée selon laquelle que les Français se serviraient de leur contrat d'assurance vie - dont les deux tiers auraient plus de huit ans - comme d'un compte courant, effectuant des rachats pour compléter leurs revenus.

3,8 Md€

La collecte nette positive en assurance vie en janvier 2013.

Autre surprise, la hausse du plafond du livret A à 22 950 €, qui a littéralement aspiré 8,21 Md€ d'épargne des Français sur le seul mois de janvier (10,91 Md€ avec le Livret de développement durable), n'aura finalement pas fait de tort à l'assurance vie.

Pourtant, en dépit de ce signal positif du premier mois de l'année, 2013 reste incertain pour l'assurance vie, notamment dans le match fonds en euros/unités de compte. Les rendements des premiers auront très certainement déçu les épargnants.

 

L'incertitude de la fiscalité

Selon la FFSA, le taux moyen s'élève à 2,90% net de frais de gestion (mais brut des prélèvements sociaux de 15,5%). Si quelques contrats vedette (Afer, MACSF) ou mâtinés d'immobilier sont sortis du lot, affichant entre 3,40% et 4%, les contrats anciens et à gros volume n'auront guère fait plus que 2,50%. La faute à la faiblesse des taux des obligations rivés à leur niveau plancher depuis des mois, mais également à la volonté de certains assureurs de délaisser la collecte sur des fonds en euros au profit des unités de compte.

Enfin, autre élément d'incertitude fort pour 2013, la fiscalité de l'assurance vie pourrait pencher en faveur de contrats plus longs et plus risqués.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous