Formation : l'Ifpass rentre dans une nouvelle ère

Par - Publié le

,

,

L’Institut de formation de la profession de l’assurance (Ifpass) vient de s’allier avec le groupe IGS, afin de donner une nouvelle dimension à l’organisme de référence de la profession.


sylvie HUMBERT

C’est une nouvelle page qui s’écrit à l’Institut de formation de la profession de l’assurance (Ifpass). Le 17 octo­bre, lors d’une assemblée générale extraordinaire, l’Ifpass a officialisé son rapprochement avec le groupe IGS, leader dans la forma­tion et la certification de compétences professionnelles pour les entreprises des métiers du tertiaire. Ce jour-là, les nouveaux statuts du partenariat ont été adoptés. Seuls FO et la CGT ont voté contre cette union.

L’Ifpass a connu des difficultés financières en 2014, affichant un déficit sur l’exercice de 4 M€. « Nous sommes arrivés au constat qu’il était primordial de trouver un partenaire du monde de la formation pour assurer notre pérennité, mais aussi afin de profiter d’innovations pédagogiques », soulignait Laurent Arachtingi, le 16 septembre, dans L’Argus.

Changement de culture

Avec 85 M€ de chiffre d’affaires et 14 000 personnes formées chaque année, le groupe IGS présen­te tous les atouts recherchés par l’Ifpass. Principale conséquence de ce rapprochement : le mode de gouvernance paritaire de l’organisme de forma­tion de l’assurance, jusqu’ici en place, prend fin. Alors qu’il était composé d’un collège « employeurs » et d’un autre « salariés », le nouveau conseil d’administration de l’Ifpass sera constitué de sept membres : quatre issus du secteur de l’assurance et trois du groupe IGS. Comme indiqué dans les nouveaux statuts, les partenaires sociaux de la branche conserveront un rôle dans l’Ifpass, puisqu’ils seront associés au Comité d’orientation pédagogique et scientifique (Cops) mis en place dans le cadre du partenariat.

17 à 18 M€ Le chiffre d’affaires de l’Ifpass (5 fois moins que celui de l’IGS).

Malgré cette réorganisation majeu­re, Roger Belot est maintenu à son poste de président, et Laurent Arachtingi à celui de direc­teur général. Le statut des 80 salariés n’est également pas remis en cause, puisqu’ils seront toujours rattachés à la convention collective de l’assurance.

Faire un pôle d’excellence

Grâce à cette alliance avec un poids lourd de la formation, l’Ifpass s’apprête en tout cas à rentrer dans une nouvelle ère. À partir de 2017, un plan d’innovation de 5 à 10 M€ sur cinq ans devrait ainsi être lancé pour l’offre qualifiante. « Nous voulons apporter plus de digitalisation dans nos program­mes, créer un lab learning, mais aussi rendre nos salles pédagogiques plus interactives, tout en équipant nos étudiants de tablet­tes », détaillait, ainsi, le directeur général de l’institut, dans nos colon­nes.

Objectif : faire de l’Ifpass un pôle d’excellence d’ici 2020. En attendant, l’Institut devrait déménager. L’Ifpass a, en effet, dénoncé le bail de l’immeuble loué en plein cœur de La Défense depuis 2008. Mais pas de bouleversement pour les étudiants à la rentrée 2017, dans la mesure où les nouveaux locaux se situeront également dans le quartier d’affai­res, si ce n’est que s’inscrira certainement sur la façade la dénomination Ifpass/IGS.

Il était primordial de trouver un partenaire du monde de la formation pour assurer notre pérennité, mais aussi afin de profiter d’innovations pédagogiques. ”

Laurent Arachtingi, directeur général de l’Ifpass


Laurent  Arachtingi

Laurent Arachtingi

Directeur général de l’Institut de formation de la profession de l’assurance (IFPASS)

Maîtrise en droit des affaires. Diplôme d'études approfondies en droit social. 1994-97 : juriste chez le Groupe des Industries Métallurgiques (GIM) UIMM. 1997-99 : juriste chez [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous