« Il y a du sens à proposer aux épargnants de nouveaux produits d’épargne » (F. Villeroy de Galhau)

Par - Publié le

,

,

,

Lors d’une conférence sur l‘avenir de l’épargne, le Gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau a appelé à la création de nouveaux produits d’épargne pour permettre de favoriser l’investissement productif en Europe.

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque

« L’épargne doit être réorientée vers le long terme. […] Il y a donc du sens à proposer aux épargnants, à titre complémentaire, de nouveaux produits d’épargne, moins liquides au cours des premières années mais assortis d’une forme de protection du capital sur le long terme », a déclaré François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France lors d’une conférence organisée le 4 novembre dernier sur l’avenir de l’épargne.

Eviter les distorsions fiscales

Avant d’ajouter que ces nouveaux produits doivent offrir aux intermédiaires financiers des passifs suffisamment longs pour « prendre des risques mutualisés, essentiellement sous forme d’investissements en capital ». Ce qui aurait aussi pour effet de générer des rendements plus importants pour l’épargnant.

Le Gouverneur de la Banque de France a également insisté sur la nécessité d’éviter les distorsions fiscales qui pourraient pénaliser ces produits davantage que les investissements liquides et sans risque.

Vers une union de financement de d’investissement

Avec cette idée de nouveaux produits d’épargne, François Villeroy de Galhau espère lutter contre « la pénurie d’investissement en Europe». C’est pourquoi il a également expliquer la nécessité de créer une « Union de financement et d’investissement » (UFI) plutôt qu’une Union des marchés de capitaux pour que l’épargne puisse mieux circuler en Europe. Cette UFI regrouperaient les initiatives existantes à savoir le Plan Junker et l’Union bancaire



Effectuer une autre recherche

Rechercher