Inondations : Bruno Le Maire sermonne les assureurs

Par - Publié le

,

,

,

Le ministre de l’Economie a rencontré ce lundi des sinistrés à Saint Aubin lès Elbeuf en Seine Maritime. 

L’opération communication continue. Après avoir réuni les assureurs à Bercy la semaine dernière pour leur demander d’être « souples » et « bienveillants » sur les demandes d’indemnisations, Bruno Le Maire a chaussé ses bottes en caoutchouc pour aller à la rencontre des sinistrés dans la commune de Saint Aubin lès Elbeuf en Seine Maritime.

Particulièrement éprouvés par la crue de la Seine – qui y a franchi un pic de 10 mètres – ses habitants ont pressé le ministre de l’Economie de questions sur le processus d’indemnisation. Après une rencontre avec les services de secours dont il a salué l’action, Bruno Le Maire a martelé à l’intention des assureurs : « Ce qui compte, c’est que les personnes qui ont souffert soient indemnisées rapidement et simplement. Mon message aux assureurs est simple : vous indemnisez vite et bien et vous ne créez pas de complications ! ».

Ceux qui ont été touchés par les #inondations ne doivent pas, en plus, subir des complexités administratives : nous avons demandé aux assureurs de faire preuve de compréhension et de souplesse pour indemniser rapidement les sinistrés. #SeineMaritime pic.twitter.com/P3pJCCu1cM

Nouvelle réunion à Bercy

Le ministre de l’Economie a annoncé dans la foulée vouloir réunir à nouveau les assureurs à Bercy cette semaine. Il n’est pas sûr qu’ils goûteront son sermon. Car s’ils s’engagent à se montrer souples sur les délais de déclarations et à accorder des avances sur indemnisations, les assureurs rappellent qu’ils sont tributaires de la parution de l’arrêté de catastrophe naturelle au Journal Officiel.

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique Sébastien Lecornu a promis la semaine dernière que la commission interministérielle devant répertorier les communes bénéficiant du régime cat nat se réunirait d’ici la mi-février. Une procédure accélérée. Particulièrement touchée, la commune de Caudebec lès Elbeuf a fait savoir ce lundi matin qu’elle avait déposé sa demande auprès de la préfecture de Seine Maritime, tandis que les chutes de neige risquent, en fondant, de ralentir encore la décrue.



Effectuer une autre recherche

Rechercher