precedent Suivant C'était en 2015 : après les inondations des Alpes-Maritimes, la mobilisation et les propositions de l'assurance (E-dossier) 1 / 11

Inondations dans les Alpes-Maritimes : 17 morts et d'importants dégâts matériels

Par - Publié le

,

,

,

,

,

De terribles inondations ont dévasté, dans la soirée du samedi 3 octobre, plusieurs communes du littoral des Alpes-Maritimes, causant la mort de près d’une vingtaine de personnes. François Hollande a annoncé la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle et l'Association française de l'assurance (AFA) s'est engagée sur des indmenisations rapides.

Le village de Biot dévasté par les inondations qui ont ravagé plusieurs communes des Alpes-Maritimes
Le village de Biot dévasté par les inondations qui ont ravagé plusieurs communes des Alpes-Maritimes

La Côte d’Azur a de nouveau été frappée par une catastrophe naturelle. Les violents orages accompagnés de pluies diluviennes qui ont lieu samedi 3 octobre au soir ont causé des inondations meurtrières dans plusieurs communes des Alpes-Maritimes, dans le secteur de Mandelieu-la-Napoule et de Cannes. Dimanche soir, 4 octobre, les bilans faisaient état de 17 morts et de 4 personnes disparues. Ainsi à Biot, trois personnes âgées sont décédées après que le rez-de-chaussée de leur maison de retraite a été véritablement submergé par les eaux.

Violentes précipitations

« Toute la soirée et jusque tard dans la nuit, les services de secours et de sécurité ont procédé, sous la direction du Préfet des Alpes-Maritimes, à 241 interventions et 23 hélitreuillages. Le centre opérationnel du SDIS a reçu 1900 appels », indiquait dans un communiqué le ministère de l’Intérieur, après être revenu sur les causes de ce phénomène climatique dramatique : « Un front orageux a provoqué de très violentes précipitations suivies d’inondations. Les cumuls ont atteint en trois heures près de 180 mm à Cannes et près de 160 mm à Mandelieu-la-Napoule. »

Ainsi, il a plu à Cannes en deux heures autant qu’en deux mois. Les images de ce vidéaste amateur témoignent de la violence du phénomène climatique

 

Etat de catastrophe naturelle

Le président de la République s’est rendu dimanche dans les Alpes-Maritimes en compagnie du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. François Hollande a annoncé la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle dès ce mercredi, ainsi que plusieurs autres mesures en faveur des victimes et des communes sinistrées.

 

Accélérer les procédures d'indemnisations


Le président de l’Association française de l’assurance, Bernard Spitz, s’est également rendu sur les lieux, avec une délégation de l’AFA afin d’échanger avec les acteurs locaux concernés.

.

« Les assureurs s'associent à l'émotion des Français face aux conséquences humaines et matérielles des inondations dans les Alpes-Maritimes et présentent leurs condoléances aux familles des victimes », a réagi l’AFA dans un communiqué avant de préciser : « La profession s’engage à tout mettre en oeuvre pour faciliter les démarches des assurés et accélérer les procédures d’indemnisation, notamment grâce à une mobilisation sur le terrain, à des interventions en Préfecture et à des informations diffusées dans les médias locaux. »

Les inondations du Var en 2010

Le bilan humain de cette catastrophe et l’importance des dégâts causés ne sont pas sans rappeler les violentes inondations qui avaient frappé le département du Var en 2010. Ces inondations, qui avaient causé 25 morts et trois disparus, avaient occasionné 45000 sinistrés et un montant d’indemnisation de près de 700 M€. 


precedent Suivant C'était en 2015 : après les inondations des Alpes-Maritimes, la mobilisation et les propositions de l'assurance (E-dossier) 1 / 11

Bernard Spitz

Bernard Spitz

Président de la Fédération Française de l'Assurance (FFA)

Bernard Spitz est né en 1959 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). 1983 : diplôme en finance de l'ESSEC Business School. 1984 : diplôme en service public de Sciences Po. 1986 : diplôme de [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher