Inondations : Juliette Méadel veut signer une convention entre l’Etat et les assureurs

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

La secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux victimes annonce la signature dans les prochaines semaines d’une convention entre l’Etat et les assureurs. Objectif : tirer les enseignements des violentes inondations de mai et accélérer les procédures d’indemnisation.

 « J’ai convenu avec les assureurs que l’ensemble des sinistrés auront reçu des avances sur indemnisation d’ici à la fin de l’année », déclare Juliette Méadel dans un entretien au Parisien.
« J’ai convenu avec les assureurs que l’ensemble des sinistrés auront reçu des avances sur indemnisation d’ici à la fin de l’année », déclare Juliette Méadel dans un entretien au Parisien.

Peut mieux faire. Un peu moins de cinq mois après les violentes inondations qui ont frappé l’Île-de-France en mai/juin dernier, près d’un tiers des 155 000 sinistrés n’ont pas encore obtenu le versement - même partiel – des indemnisations de la part de leurs assureurs, rappelle Juliette Méadel, secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux victimes, dans un entretien accordé au Parisien. Soit près de 320 M€ déjà versés aux assurés, selon les données arrêtées à la fin du mois d'août.

Accélérer le traitement des demandes

Pour mémoire, la Fédération française de l’assurance (FFA) avait estimé en juin entre 900 M€ et 1,4 Md€ le coût total des dommages assurés. «En termes de préjudice, ces inondations ont été l’une des plus dévastatrices dans l’Hexagone depuis ces trente dernières années», précise la secrétaire d’Etat.

Interrogée par le quotidien sur la longue attente des sinistrés, Juliette Méadel déclare «faire en sorte que les assureurs et les experts accélèrent le traitement des demandes» tout en reconnaissant que «chaque dossier est unique et parfois complexe».

Une convention entre l’Etat et les assureurs

Quelques jours après les inondations, Juliette Méadel avait multiplié les déclarations, parfois insistantes, pour enjoindre les compagnies d’assurance à se montrer réactives dans la prise en charge des sinistrés. Sur France 3, le 6 juin dernier, elle avait notamment demandé que «les assurances fassent un effort sur les formalités, il faut que les formalités soient allégées».

Une pression qu’elle entend maintenir jusqu’au terme du traitement des dossiers : «J’ai convenu avec les assureurs que l’ensemble des sinistrés auront reçu des avances sur indemnisation d’ici à la fin de l’année», souligne-t-elle.

La secrétaire d’Etat veut même aller plus loin en formalisant des engagements entre l’Etat et les assureurs. D’ici la fin du mois, elle les réunira aux côtés des élus afin de tirer les leçons des évènements pour l’avenir et souhaite «qu’une convention (…) soit signée à cette occasion pour renforcer la coordination.»

Inondations de mai : rappel des chiffres

- Entre 900 M€ et 1,4 Md€ : estimation du montant des dommages assurés dont 320 M€ déjà versés par les assureurs (fin août).

- 1500 communes reconnues en état de catastrophe naturelle dans près de 30 départements.

- 155 000 sinistres : 126 000 chez des particuliers, 16 000 pour des véhicules endommagés et 13 000 pour des professionnels.


Effectuer une autre recherche

Rechercher