L'investissement socialement responsable se développe dans les assurances

Par - Publié le

,

,

,

,

De nombreux assureurs participent à la première édition de la Semaine de l'ISR qui se déroule jusqu'au 10 octobre. Et pour cause : de plus en plus de contrats multisupports comportent des unités de compte investis dans des actifs respectueux des critères sociaux, environnementaux et de gouvernance.

Les assureurs tiennent bien leur place à la Semaine de l'investissement socialement responsable (ISR). Organisée du 4 au 10 octobre, pour la première fois, par le ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer, cette manifestation a pour vocation de mieux faire connaître aux épargnants individuels ce nouveau type de gestion qui intègre des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), en plus des critères financiers traditionnels, et qui figure au rang des engagements pris par le Grenelle 1.

 

Une tendance, un label

Or, non seulement l'événement est parrainé par la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), mais des assureurs ont décidé de s'y investir pleinement. Ainsi, Allianz tient un stand au sein du Village ISR, installé les 8 et 9 octobre au Palais des congrès de la Porte-Maillot à Paris dans le cadre du Forum de l'investissement. Groupama participe à un « podium » sur les supports de l'ISR (plan d'épargne en actions, assurance vie, épargne salariale, épargne retraite). Axa profite de la manifestation pour lancer un module d'e-learning sur l'ISR. Quant à la Maif et AG2R-La Mondiale, elles préfèrent mener des opérations en régions.

Si les assureurs s'impliquent autant dans cette manifestation, ce n'est, bien sûr, pas un hasard. « La majorité des assureurs utilisent l'ISR pour dynamiser leurs fonds propres, mais aussi pour enrichir leurs gammes de produits », constate Anne-Catherine Husson-Traoré, directrice générale de Novethic, le centre de recherche sur l'investissement socialement responsable de la Caisse des dépôts, qui a publié le 28 septembre la liste des 142 fonds (actions, obligataires, monétaires et diversifiés), ayant obtenu son label ISR (lire ci-dessous). Les contrats d'assurance vie multisupports avec des unités de compte en ISR seraient en plein développement. « On voit ce genre d'offres marketing se multiplier », confirme Dominique Blanc, responsable de la recherche chez Novethic.

 

Un engouement croissant

Si les données sur le nombre de contrats d'assurance vie ISR ne seront connues qu'au printemps 2011, il expliquerait en grande partie la hausse de 111 % en 2009 des encours ISR des épargnants particuliers. « Les clients veulent davantage de choix et sont plus sensibles aux enjeux du développement durable », observe Jean-François Boulier, directeur général d'Aviva Investors Europe. Le pôle de gestion d'actifs de l'assureur prévoit, d'ailleurs, de lancer, début 2011, en partenariat avec l'Afer, un fonds ISR diversifié (40 % actions, 60 % obligations). L'ISR représente d'ores et déjà près de 5 % de l'ensemble des actifs d'Aviva.

 

L’ISR sous les feux de la critique

Une semaine avant la divulgation des fonds ISR 2010 labellisés par Novethic, les Amis de la Terre ont publié un rapport très sévère sur l'investissement socialement responsable, en se fondant sur le label ISR 2009. Sur les 89 fonds analysés, 71 contiennent dans leur portefeuille d'actifs au moins une des 15 entreprises épinglées par l'ONG pour leurs pratiques sociales et environnementales jugées désastreuses. Parmi elles, figure Axa, critiquée pour ses investissements dans les agrocarburants ou les sables bitumineux. Aux labels décernés par Novethic, les Amis de la Terre opposent un guide écocitoyen, intitulé « Environnement : comment choisir mon épargne ? », disponible sur www.financeresponsable.org.



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous