REAVIE 2017

La Mutualité fonction publique au bord de la crise

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Le sujet anime bien des conversations à Réavie, à Cannes. La deuxième vague de référencements au sein des ministères a exacerbé les tensions entre les mutuelles de fonctionnaires... et le dernier conseil d’administration de la Mutualité fonction publique a été houleux.

Les référencements des ministères ont donné lieu à une vive concurrence : la Mutuelle du ministère de la Justice n'a pas été référencé alors qu'Interiale a gagné l'appel d'offre
Les référencements des ministères ont donné lieu à une vive concurrence : la Mutuelle du ministère de la Justice n'a pas été référencé alors qu'Interiale a gagné l'appel d'offre
Gzen92

La Mutualité fonction publique (MFP) a-t-elle encore un avenir ? A Cannes, où la 28e édition de Reavie bat son plein, les réponses sont plutôt pessimistes. « Cette fédération n’a plus beaucoup de sens, je ne vois pas comment elle peut continuer à fonctionner à moins de se repositionner, peut-être sur la prévention », lâche un président de mutuelle. Le conseil d’administration qui s’est tenu ce lundi 9 octobre était justement consacré à la stratégie de cette union politique des mutuelles de fonctionnaires et selon nos informations, les débats ont été vifs dans la mesure où Pascal Beaubat, président d’Interiale, a tout simplement demandé le départ de Serge Brichet de la présidence de la MFP.

Rapport de force permanent

Une information que l’on confirme dans l’entourage du président de la mutuelle historique du ministère de l’Intérieur en expliquant que c’est la stratégie du président de la MFP qui est mise en cause. « La MFP est systématiquement dans le rapport de force, alors qu’elle devrait favoriser le travail avec l’employeur et les organisations syndicales », explique un proche de Pascal Beaubat, en critiquant également l’absence de concertation au sein de la fédération : « Le président a rédigé tout seul le communiqué de presse sur le jour de carence, il n’a été relu par aucun membre. »

Déclarations mal perçues

« Il y a un devoir de solidarité entre les membres, il est difficile de s’entendre faire la leçon alors même qu’autour de la table des mutuelles sont engagées dans des partenariats bien plus structurants qu’un accord de réassurance », poursuit-on du côté d'Interiale, qui a raflé plusieurs appels d'offres, en se positionnant bien au-delà de ses terres habituelles. Les déclarations de Serge Brichet concernant les résultats du référencement et le partenariat entre Interiale et AXA ont de fait été mal accueillies par Pascal Beaubat.

 

Réunion du comité d'éthique

Serge Brichet n’entend pas commenter les échanges qui se sont tenus au sein de ce conseil d’administration. Mais le président de la MFP ne manque pas de rappeler que la stratégie suivie a été validée par les instances de la fédération et qu’il a été récemment confirmé dans ses fonctions. Traduction : pas question de démissionner. D’ailleurs, à écouter le président de la MFP, c’est plutôt Interiale qui serait sur le grill, au regard de sa stratégie visant à se positionner sur tous les appels d’offres, qui plus est en partenariat avec une compagnie d’assurance : « Selon la charte qu’ils ont signé, les membres de la MFP ne doivent pas se porter préjudice. Il existe des règles morales qui fondent le vivre ensemble. Est-ce qu’elles ont été mises à mal lors du référencement ? Le comité d’éthique doit faire des propositions. Et ce sera au conseil d’administration de se prononcer »

« Les choses ont été dites, on aimerait bien que cela ne débouche pas sur une crise », explique-t-on du côté d’Interiale. Tout en soulignant bien qu’un maintien de la fédération sur la ligne actuelle ne serait pas bénin. « Nous en tirerons les conséquences, tous les scénarios sont sur la table », prévient la mutuelle.

« La Mutualité fonction publique avait trois fonctions essentielles : la gestion du régime obligatoire, le conventionnement et la défense des mutuelles lors du référencement. Sur le RO, c'est la Cnamts qui est en train de reprendre la main, les mutuelles veulent aujourd'hui gérer directement le conventionnement et les organismes se déchirent sur le référencement ! Qu'est ce qui reste comme plus petit dénominateur commun ? », s'interroge un président de mutuelle, pour qui un départ ou une éviction d'Interiale de la MFP sonnerait à coup sûr le glas de la fédération...


Pascal Beaubat

Pascal Beaubat

Président du groupe Intériale

1998-99 : administrateur à la Mutuelle de la Police Nationale (MPN) de Lyon. 1999-2000 : secrétaire général de la MPN de Lyon. 2000-02 : trésorier adjoint puis secrétaire général [...]

Lire la suite
Serge  Brichet

Serge Brichet

Président de la Mutuelle générale de l'économie, des finances et de l'industrie (MGEFI)
président Mutualité fonction publique (MFP)

Serge Brichet est né en 1954 à Marseille. 1993 : membre du bureau national de la Mutuelle des agents des impôts (MAI), chargé de la communication et de la formation. 2000 : secrétaire [...]

Lire la suite

1 réaction

First | 13/10/2017 - 10H26

Pascal Beaubat est courageux :il dit tout haut ce que beaucoup disent tout bas!

Si l'"On reconnait l'arbre à ses fruits" comme dit le proverbe, le président de la MFP a du souci à se faire ..

Il est temps de défendre la mutualité de manière constructive et durable !

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher