Le taux de travailleurs handicapés dans l'assurance ne dépasse pas les 2%

Par - Publié le

,

,

,

Certes, le discours se fait plus libre, moins gêné. Au fur et à mesure que les années passent, le monde de l'assurance se montre même de plus en plus à l'aise avec la question du handicap. Mais embaucher des personnes handicapées reste un casse-tête, malgré plusieurs initiatives menées dans le secteur pour faciliter leur employabilité. Une distinction est parfois faite entre les personnes qui ont une maladie invalidante, une maladie psychologique, un handicap moteur ou sensoriel (malentendants, sourds profonds, malvoyants et non-voyants).
La loi de 2005 imposeaux entreprises qui affichent plus de 20 salariés, de compter au minimum 6% de personnes handicapées dans leurs effectifs. Dans le secteur de l’assurance, il était de 1,9% en 2008 et en 2009, selon l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance. Selon l'Agefiph, il est estimé à 1,65% en 2010. Il serait d’un peu plus de 2% en 2011. C’est peu au regard de ce qui se fait en France. 49% des entreprises dépassent déjà le taux de 6% et le nombre des entreprises n’employant aucun travailleur handicapé a diminué de 93% entre 2008 et 2010, d'après les chiffres du ministère des solidarités et de la cohésion sociale.Sur cette même période, le nombre de demandeurs d’emploi handicapés a augmenté moins vite que l’ensemble des demandeurs d’emploi (+ 20%, contre + 25%).

Petit tour d’horizon de quelques acteurs :  

- Malakoff-Mederic a un taux d’emploi de 5,87%. Et a recruté, depuis le début de ce dispositif, 25 personnes (8 CDI et 17 CDD).
- Le groupe Mornay, depuis la signature d'une convention avec l'Agefiph en 2009, a recruté 7 personnes en CDI et plus de 25 en CDD. Elle compte 104 personnes concernées par le handicap.Le taux d'emploi des personnes handicapées au sein du Groupe Mornay en 2010 était de 6,7%.
- Chez Generali en 2010, 7 embauches en CDI, 8 en CDD, 1 nouvel alternant (outre 2 poursuites de 2e année en alternance), 7 stagiaires, 5 intérimaires. 256 personnes physiques au 31 décembre 2010 sur un effectif total de 6 993 collaborateurs
- A Axa France, sur 14 000 salariés, 577 collaborateurs sont handicapés. Sur la durée de l’accord (3 ans), il est prévu d’embaucher 50 personnes handicapées en CDI, en CDD et en contrat d’alternance.
- A la GMF : en 2010, sur 3 845 équivalents temps plein (ETP), il y avait 204 salariés en situation de handicap, dont 154 ont été retenus par la Déclaration annuelle obligatoire d'emploi des travailleurs handicapés (DOETH). Le taux d'emploi est donc de 3,53%.

- à Apicil : grâce à différents projets, le taux d’emploi des travailleurs handicapés est passé de 3% à 4% au cours de l’année 2011.

- A April, le taux d'emploi de personnes handicapées plafonne à 1,44%. Mais en dix ans, l’effectif a été multiplié par dix. L'assureur lyonnais s'est promis d'atteindre 3% d’ici mars 2012.

- La MGEFI compte cinq travailleurs handicapés, mais fait appel à une société de travailleurs handicapés.

à l'OCIRP , l'entreprise a un taux d'emploi de 5,7% 
 


1 réaction

calgar | 12/12/2011 - 11H27

1) Le handicap ne se résume pas à un fauteuil roulant, comme c'est le choix sur votre photo. Je crois que lorsque l'on sortira de cette représentation unique, on aura fait un grand pas en France, y compris dans la gestion et l'intégration en entreprise.

2) Le secteur de l'assurance met en général la barre haut en terme de pré-requis (bac +2). Il serait intéressant de savoir comment les entreprises de ce secteur réfléchissent à l'intégration sur des niveaux inférieurs dans les métiers de l'assurance, à l'image de ce qui se fait sur le projet HANDIFORMABANQUE...

Signaler un abus |  CITER


Effectuer une autre recherche

Rechercher