Loi Travail : la Fédération de l'assurance CFE-CGC s'insurge contre le recours au 49-3

Par - Publié le

,

,

,

Par la voix de son président, Joël Mottier, la Fédération de l'assurance CFE-CGC estime que la Loi Travail ne résoudra pas  la question du chômage en France. 

Selon Joel Mottier, président de la fédération de l'assurance CFE-CGC, la loi Travail va
Selon Joel Mottier, président de la fédération de l'assurance CFE-CGC, la loi Travail va "générer des injustices".
Raphael Dautigny

« La Fédération de l’assurance CFE-CGC, organisation qui ne dépend d’aucun parti politique, regrette profondément la tournure prise sur le sujet de la loi travail ». C’est par ces mots, que son président Joël Mottier, a réagi, ce 12 mai dans un communiqué, à la décision du gouvernement de recourir à l’article 49, alinéa 3 de la Constitution pour faire adopter la loi Travail.

« Climat social dégradé »

« Le recours au 49-3 sur des sujets aussi fondamentaux pour l’avenir des salariés de notre pays est un pas que nous n’aurions jamais imaginé qu’il fut franchi » ajoute le président de la Fédération de l’assurance CFE-CGC. Il précise : « Le déséquilibre instauré par cette loi va générer des injustices dont les salariés vont payer le prix fort, et dégrader durablement le climat social ».

« Un recul de la protection des salariés »

« Sans rentrer dans une liste exhaustive des différents points de cette loi, la CFE-CGC considère que cette loi qui, curieusement maintenant, ne satisfait personne, est un recul considérable de la protection des salariés qui ne changera malheureusement rien à la situation économique de notre pays ni à la réduction du chômage », conclut Joël Mottier. Pour rappel, selon les Rapports de l’Observatoire sur les métiers des salariés de l’assurance (Roma) les effectifs de la branche de l’assurance sont en baisse depuis 2011.   



Effectuer une autre recherche

Rechercher