L'article que vous souhaitez consulter est en accès réservé

LPS : l'imbroglio du passeport européen

Publié le 31 mai 2018 à 17h 00 par Aurélie Abadie

Plusieurs liquidations d’acteurs étrangers opérant sur le marché français de l’assurance construction grâce au passeport européen ont mis en lumière les failles du système. Les autorités se reconnaissent aujourd’hui désarmées.


lamontak 590623 / Getty Images / iStockphoto
Elite, CBL, Alpha : l’un après l’autre, les dominos tombent sur le marché de l’assurance construction. Des assureurs étrangers qui opéraient en France grâce à un passeport européen : la libre prestation de services (LPS) (lire l’encadré, ci-contre) mettent fin à leur activité. Des défaillances successives qui laissent les entreprises de la construction en France […]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L'Argus de l'assurance, vous accédez à :

  • Toute l'actualité des compagnies, mutuelles, IP et réseaux de distribution
  • 15 classements exclusifs et des indicateurs de marché
  • Plus de 400 analyses de jurisprudence pour saisir immédiatement les impacts des nouvelles réglementations
  • Une sélection d'analyses produits décryptées et commentées
Déjà abonné ?Connectez-vous Pas encore abonné ?Abonnez-vous

Effectuer une autre recherche

Rechercher