Mutuelles : La Fnim attaque la réforme du Code de la Mutualité

Par - Publié le

,

,

Le Fédération nationale indépendante des mutuelles reproche au texte de banaliser le mouvement mutualiste.

Philippe Mixe, président de la FNIM
Philippe Mixe, président de la FNIM

La Fédération nationale indépendante des mutuelles (FNIM) a déposé le 4 juillet 2017 un recours en Conseil d’État contre l’ordonnance du 5 mai 2017 portant réforme du Code de la Mutualité. Selon la FNIM, ce texte « illustre la volonté de banaliser le mouvement mutualiste et de le dissoudre dans « la grande famille de l’assurance ». Il représente « une nouvelle attaque contre les mutuelles indépendantes de proximité, qui fondent le mouvement mutualiste. Ces mutuelles montrent pourtant au quotidien le dynamisme de ce modèle qui préfère la solidarité à la recherche de bénéfices », déclare Philippe Mixe, président de la FNIM.

La démocratie mutualiste niée*

Dans un communiqué, la fédération mutualiste estime que cette réforme porte aussi « atteinte à la liberté d’entreprendre, "notamment dans ses dispositions relatives à la substitution d’une mutuelle, qui fait perdre à celle-ci toute autonomie de décision" », constituant « une négation de la démocratie mutualiste ». « Sous couvert de sécurisation des consommateurs, ces dispositions peuvent être assimilées à une absorption déguisée de la mutuelle substituée par la substituante », affirme encore la FNIM.


Philippe Mixe

Philippe Mixe

Président de la Fédération Nationale Indépendante des Mutuelles (FNIM)
Président de la mutuelle Just'

Philippe Mixe est né le 26 Avril 1954 à Saint-Amand-les-Eaux, dans le Nord-Pas-de-Calais. Études juridiques. Avocat au Barreau de Lille, puis gérant de Mixe Communication, société de communication [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher