Observatoire des métiers de l'assurance : les effectifs en hausse, la formation en baisse

Par - Publié le

,

,

,

,

Le 20ème rapport sur les métiers des salariés de l'assurance (Roma) tend à prouver la bonne résistance de l'emploi dans la branche. Pour autant, l'effectif cadres stagne et la formation est même en recul. 

147 100 personnes travaillent désormais dans l'assurance.
147 100 personnes travaillent désormais dans l'assurance.
BARBARA NOSKOWSKI/FOTOLIA

Jusqu’ici, tout va bien. Tel est le message passé ce 13 décembre 2016 par l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance (Oéma), à l’occasion de la présentation du 20ème rapport sur les métiers des salariés de l’assurance (Roma). « Nous craignions que la révolution digitale ait des conséquences sur l’évolution de l’emploi. Finalement, il n’en est rien pour l’instant », indique Michel Paillet, chargé de mission à l’Oéma.   

L’emploi repart à la hausse

De fait, après un léger tassement (-0,3%) enregistré en 2014, les effectifs de la branche ont progressé de 0,3 % en 2015, l’assurance comptabilisant désormais 147 100 salariés. Cette évolution est notamment due à des embauches en augmentation (+3,8%). Précisément, 13 239 personnes ont été recrutées l’an dernier par les entreprises de la branche.

La distribution en croissance

« Si on se focalise sur les différentes familles de métiers, on constate que les effectifs de "front office" se consolident, alors que les fonctions supports ou de pilotage sont davantage affectés par les rationalisations », précise Michel Paillet. Ainsi, dans la distribution et la gestion des contrats, deux familles qui concentrent 60,9% de la population de la branche, les effectifs sont en hausse en 2015 : +2,5% pour la première famille citée et +1,3% pour la deuxième. En revanche, de moins en moins de salariés travaillent dans trois familles de l’assurance : la logistique (-10,6%), le pilotage économique, comptable et financier (-8,6%), et le contrôle technique et la prévention (-7,8%).

Vers la fin d’un cycle ?

Autre tendance perçue : la part des femmes dans la branche de l’assurance augmente toujours, mais au ralenti (+0,1 pt). Bien qu’elles représentent 60,1% des effectifs, les femmes sont encore minoritaires chez les cadres (48,8%). Pour la première fois depuis 10 ans, l’indicateur de représentation des femmes dans la population cadres a même cessé de progresser.  De façon plus globale, le statut cadre tend lui aussi à se stabiliser. Après avoir enregistré un +0,8 pt en 2013 et un +0,6 pt en 2014, la croissance de la part des cadres dans l’effectif total s’est poursuivie en 2015 à un rythme cependant sensiblement moins élevé (+0,2 pt).

Une formation en recul

Cette présentation des données sociales de la branche a été aussi l’occasion de mettre en avant le 10ème rapport sur les formations des salariés de l’assurance (Rofa). Avec là aussi un tassement observé, puisque le taux d’accès à la formation (76,5%) est en baisse de 1,9 point, alors que la durée moyenne de formation (34,4 heures) recule de 1h30 après avoir augmenté de 2 heures l’année dernière.



Effectuer une autre recherche

Rechercher