Assurance construction : la mise en garde de l’ACPR sur Alpha Insurance

Par - Publié le

,

,

Le superviseur demande aux intermédiaires français de ne plus commercialiser ou renouveler les contrats de la compagnie danoise.

 


Laetitia duarte

L’effet domino. Après SFS-CBL, un nouvel acteur du marché de l’assurance construction opérant en France en LPS (Libre Prestation de Services) tombe : le danois Alpha Insurance.

Interdite le 5 mars 2018 par l’Autorité de supervision financière danoise de nouvelles souscriptions ou renouvellements de contrats, la compagnie, qui travaillait notamment avec le courtier SFS, a été placée en liquidation judiciaire. Les contrats existants, souscrits avant cette décision, restent toutefois en vigueur.

Cesser toute relation commerciale avec Alpha

L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) appelle donc à la vigilance les intermédiaires français ayant commercialisé les contrats d’Alpha et les invite à se rapprocher de son homologue danoise afin de connaître les conséquences de cette liquidation sur la gestion de ces contrats et ainsi, pouvoir, répondre aux questions de leurs clients. De la même manière qu'elle avait invité les intermédiaires à se rapprocher de son homologue irlandaise dans le cas de CBL.

Surtout, les intermédiaires doivent cesser de commercialiser les contrats d’Alpha Insurance et ne pas les renouveler à leur échéance, prévient l’ACPR. Et de rappeler la « responsabilité » de ces derniers dans le choix des assureurs avec lesquels ils travaillent. « Il appartient au courtier de vérifier que l’opérateur auprès duquel il place les risques de ses clients jouit de la meilleure réputation professionnelle et dispose d’une structure financière solide », soulignait ainsi Bernard Delas, vice-président de l’ACPR dans une interview à l’Argus de l’Assurance en novembre dernier.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher