Pacte de responsabilité : la CFE-CGC également signataire

Par - Publié le

,

,

,

,

Joel Mottier, président de la fédération de l'assurance CFE-CGC.
Joel Mottier, président de la fédération de l'assurance CFE-CGC.
Raphael Dautigny

Après la CFDT, la CFE-CGC est le deuxième syndicat à avoir signé l’accord sur le pacte de responsabilité dans la branche de l’assurance. «Contre toute attente, des engagements concrets ont été pris par la FFSA et le Gema lors de la dernière séance de négociation du 1er décembre. C’est le signe d’une volonté politique d’aboutir côté patronal», indique Joël Mottier. Pour le président de la fédération de l’assurance CFE-CGC, le facteur emploi a été déterminant pour la signature de son syndicat : «Alors que l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance envisageait 11 700 recrutements par an dans les trois prochaines années, soit 35 100 d’ici fin 2017, la branche s’engage, via cet accord, à embaucher 38 000 salariés sur la même période. Autant dire près de 3 000 emplois de plus que les prévisions.»

Les jeunes en première ligne

Les jeunes devraient profiter de ces ambitions revues à la hausse. Selon les dispositifs présents dans cet accord, la politique d’alternance a notamment été confirmée, avec un chiffre de 5 000 alternants promis en 2017, contre 3 800 initialement. «Le déploiement de l’alternance touchera désormais toutes les sociétés d’assurance, sans exception, et le recrutement en CDI de cette population passera désormais de 10% à 20%», précise Joël Mottier. Selon nos informations, outre la CFDT et la CFE-CGC, la CFTC aurait signé cet accord sur le pacte de responsabilité. Soit quatre organisations syndicales sur les six représentatitives dans la branche. 



Effectuer une autre recherche

Rechercher