Rapport FFA 2016 : croissance en retrait en assurances de biens et de responsabilité

Par - Publié le

,

,

,

Le marché enregistre une hausse de seulement 1,9 %, en retrait par rapport à 2015 (+ 2,3 %). La sinistralité a fortement augmenté (+ 5,2 %), gonflée par les catastrophes climatiques qui ont laissé une note salée aux assureurs (2,4 Md€).

La FFA relève « une sinistralité en hausse sensible » gonflée par les catastrophes naturelles qui ont marqué l’année.
La FFA relève « une sinistralité en hausse sensible » gonflée par les catastrophes naturelles qui ont marqué l’année.

Sans surprise, la progression du marché des assurances de biens et de responsabilité a été très mesurée en 2016 avec une hausse de seulement 1,9 % contre + 2,3 % l’année précédente. Une croissance timide que la Fédération française de l’assurance (FFA) explique dans son rapport annuel par la « concurrence intense » qui agite le secteur ainsi que par l’environnement économique « marqué par une faible croissance pesant sur la matière assurable ».  La FFA relève également « une sinistralité en hausse sensible » gonflée par les catastrophes naturelles qui ont marqué l’année. Le coût des dommages assurés dû aux évènements naturel est estimé à 2,4 Md€, dont 1,4 Md€ pour les seules inondations de fin mai-début juin 2016. Cela ajouté à la hausse des coûts moyens automobiles et à la recrudescence des cambriolages, a eu pour effet de faire gonfler la charge globale des sinistres de 5,2 % par rapport à 2015.

Dans le détail, l’assurance automobile enregistre une croissance de 1,8 %. Toujours confronté à une forte concurrence, le marché a été porté par une croissance de 5,8 % des immatriculations de véhicules neufs (+ 1,8 % en occasion). La branche enregistre surtout une importante dégradation de sa sinistralité (+5,5 %), que la FFA explique par « la mauvaise orientation des indicateurs de la Sécurité Routière » et « l’accélération du coût moyens des sinistres matériels ainsi qu’à celle observée depuis plusieurs années des sinistres corporels ».

L’assurance habitation croit de seulement 2,5 %, en retrait par rapport aux années précédentes (+ 3,6 % en 2015 et + 4,5 % en 2014). « Cette tendance résulte de la conjonction d’une concurrence forte et de la poursuite du ralentissement de l’indice construction tout au long de l’année », note la FFA. Le marché des dommages aux biens des professionnels et agricole augmente aussi timidement (+ 1,6 %). Le secteur a été marqué par une explosion de la sinistralité sur les biens agricoles du fait principalement des incidents climatiques qui ont fortement impacté l’assurance récoltes (750 M€ de charges contre 207 M€ en 2015).

Vers une reprise en assurance construction

Le marché de l’assurance transports subit une très forte baisse (- 8,5 % à 0,9 Md€). Une situation qui « s’inscrit dans une concurrence accrue et une surcapacité chronique de la flotte », analyse la FFA. L’assurance transport a également été pénalisé par le ralentissement des échanges mondiaux (+ 1,3 % en 2016) ainsi que par les l’incertitude du Brexit et la montée des politiques protectionnistes. Note positive du rapport, la RC générale repart en légère hausse (+ 1,1 %) après trois années de recul. De même, si au global les encaissements en assurance construction demeurent en baisse (-2,1 %), l’horizon semble se dégager pour l’avenir. « Après huit années de crise, l’activité du bâtiment s’est redressée en 2016 (+ 1,9 % en volume) avec une progression des mises en chantier de logements neufs de + 12,3 % sur l’année », observent les auteurs du rapport. Un rebond qui s’est manifesté à travers la progression des cotisations en garantie dommages-ouvrage (+ 9,2 %) mais dont l’impact sur la RC décennale n’apparaîtra qu’en 2017.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher