Santé : la FNMF veut se positionner en acteur des réformes

Par - Publié le

,

,

Lors de l’assemblée générale de la Mutualité française le 22 juin 2017, son président Thierry Beaudet a appelé le mouvement mutualiste à être acteur des prochaines réformes du système de santé voulues par le gouvernement.

Thierry Beaudet, président de la Mutualité française
Thierry Beaudet, président de la Mutualité française

« Faire le pari de la Mutualité » : telle est la proposition que Thierry Beaudet, président de la Mutualité française (FNMF) a lancée à l’intention du gouvernement dans son discours tenu à l’occasion de l'assemblée générale du mouvement jeudi 22 juin 2017. Il ne s’agit pas d’une « confiance a priori », mais d’un « pari fondé sur un travail commun, sur de la co-construction au bénéfice des adhérents, au bénéfice des patients, au bénéfice des Français », a-t-il ajouté.

Un service sanitaire dans les mutuelles

Faisant allusion à la feuille de route de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, qui met notamment l’accent sur la prévention, M. Beaudet a rappelé que ce sujet concerne directement les mutualistes qui sont, après l’Etat, « le premier acteur de prévention ». Il a proposé qu'un service sanitaire de trois mois envisagé pour chaque étudiant en santé « puisse aussi s’exercer au sein de la mutualité, de nos unions, de nos établissements, de nos mutuelles ». « Cela renforcerait notre action, en même temps que ce serait une bonne manière de lier relations et de montrer à voir ce que nous sommes aux professionnels de santé de demain », a-t-il déclaré.

Une mise en garde

Revenant sur l’objectif gouvernemental de reste à charge zéro sur l’optique ainsi que sur les prothèses auditives et dentaires, et les projets de « contrats types » de complémentaire santé, M. Beaudet a appelé les mutualistes à être à l’initiative. Le président de la FNMF n’a pas exprimé d’inquiétude particulière quant au projet gouvernemental d'intégration du RSI au sein du régime général de la Sécu, la jugeant « compatible avec le maintien des organismes conventionnés mutualistes». Appelant les mutualistes à être acteurs sur tous ces sujets qui les concernent, M. Beaudet ne s'est cependant pas attardé sur des propositions. Ce sera sans doute le rôle des cinq commissions thématiques que la FNMF a constitué et qui doivent se réunir régulièrement.

La volonté de «co-construction» avec les pouvoirs exprimée par M. Beaudet ne semble toutefois pas faire une parfaite unanimité dans les rangs mutualistes. Dans une intervention publique, un haut responsable a appelé la fédération à ne pas se montrer trop naïve à l’égard du gouvernement.

Des instances renouvelées

L’assemblée générale a aussi été marquée par la poursuite de la féminisation des instances mutualistes avec, désormais, 35% de femmes au conseil d’administration, soit 5 points de plus que précédemment. Alors que MutElles, le réseau de femmes en mutualité, fête son premier anniversaire, Thierry Beaudet a affirmé que la parité femmes/hommes était « un objectif important » de son mandat. Enfin, le renouvellement du conseil d’administration s’est accompagné d’un renforcement de la place des petites et moyennes mutuelles au sein de la gouvernance de la Fédération, avec quatre places au conseil d’administration.


Thierry Beaudet

Thierry Beaudet

Président de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale (MGEN) et président de la Fédération nationale de la Mutualité Française

Thierry Beaudet est né le 21 avril 1962 à Domfront. Thierry Beaudet a d'abord rempli différentes fonctions au sein de la MGEN, Depuis 2009 : président de la Mutuelle Générale de [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher