Sécurité routière : les infractions en entreprises en nette baisse

Par - Publié le

,

,

,

Le nombre de contraventions au volant de véhicules professionnels est en recul de 9,4%, selon la délégation interministérielle à la sécurité routière.

Les efforts de sensibilisation des entreprises, secondées de leurs préventeurs et leurs assureurs, commencent à porter leurs fruits. Si le risque routier demeure la première cause de mortalité au travail – 463 personnes décédées en 2016 – la Sécurité routière constate en 2017 une baisse de 9,4% des infractions commises au volant de véhicules professionnels.

Désignation obligatoire du salarié en infraction

Un recul que la délégation interministérielle à la Sécurité routière attribue, notamment, à l’obligation pour l’employeur de désigner l'identité d'un salarié ayant commis certaines infractions au volant d'un véhicule professionnel. Depuis l’entrée en vigueur de cette mesure, au 1er janvier 2017, plus de 2,59 millions de désignations ont été réalisées par les représentants légaux (+1,7 M). Le taux de désignation a ainsi atteint 78,2% sur l’année 2017, contre 26% en 2016. Auparavant, les entreprises, en tant que personnes morales, se contentaient souvent de régler les contraventions, sans désigner le responsable. Aujourd’hui, ce dernier se voit retirer des points sur son permis de conduire, ce qui incite davantage à la responsabilisation.

Des plans de prévention

Plusieurs études ont, en effet, démontré que le comportement des salariés tend à être plus dangereux au volant d’un véhicule professionnel car le rapport au véhicule n’est pas le même et les exigences de performance (rendez-vous etc.) peuvent le pousser à conduire plus vite ou dans des conditions dangereuses (pluie, nuit…). Face à la hausse de la sinistralité sur les flottes d’entreprises, les assureurs sont de plus en plus nombreux à inciter ces dernières à développer des plans de prévention du risque routier (LIRE NOTRE DOSSIER La prévention marque des points dans les entreprises).

L'appel aux entreprises

Les services de la Sécurité routière ont également lancé en octobre 2016 « un appel aux entreprises», qui formalise 7 engagements clefs des employeurs pour agir sur les facteurs majeurs d'accidentalité routière (le téléphone, l'alcool, le non-port de la ceinture de sécurité, la vitesse, la fatigue, l'absence d'équipement à deux-roues) et sur la formation des salariés à la sécurité routière. Au départ signé par 22 entreprises pionnières, il rassemble aujourd’hui 864 signataires, représentant 2,6 millions d’employés. Parmi ces entreprises : des assureurs comme Covea et Axa, mais aussi Carrefour, Transdev, EDF, Air France… La Sécurité routière a également lancé des « Journées de la Sécurité Routière au Travail » dont la deuxième édition a lieu cette année du 14 au 18 mai.



Effectuer une autre recherche

Rechercher