Système de santé : les Français peu favorables aux dépassements d’honoraires

Par - Publié le

,

,

,

Un sondage Elabe pour RMC a sondé les aspirations des Français quant au système de santé un an avant la prochaine élection présidentielle. Et les résultats  ne vont pas plaire à tout le monde...

Sans surprise, le possible relèvement tarifaire des consultations médicales est peu populaire auprès des Français.
Sans surprise, le possible relèvement tarifaire des consultations médicales est peu populaire auprès des Français.

La santé sera-t-elle finalement l’un des sujets-phare de la prochaine élection présidentielle ? A un peu moins d’un an de l’échéance (23 avril et 7 mai 2017), les principales formations politiques l'évoquent. Mais reste à savoir quels seront les messages?

Un sondage de l’institut Elabe réalisé pour RMC donne de premières indications sur les attentes des Français vis-à-vis du système de santé, en les questionnant sur dix mesures actuelles ou potentielles. Parmi ces résultats, certains chiffres devraient donner du grain à moudre à de nombreux acteurs.

Attachement réaffirmé à la Sécu

Les médecins pourront ainsi constater la faible popularité des dépassements d’honoraires : 88% de l’échantillon interrogé souhaitent sanctionner les médecins pratiquant des dépassements à partir de 50% au-dessus du tarif de la sécurité sociale (53% « très favorables », 35% « assez favorables »).

Sans surprise toujours, l’augmentation du tarif des consultations des médecins généralistes de 23 à 30 € est mal perçue par la population (61% d’opinions défavorables). Cette question reste au cœur des négociations conventionnelles entre l’Assurance maladie et les professionnels de santé, la consultation à 25 € étant plébiscitée par les syndicats de médecins.

Plafonner le tarif des dentistes

Seuls deux items permettent de dégager des majorités aussi tranchées : 92% des sondés souhaitent un plafonnement du tarif des dentistes, tandis que 79% de ce même groupe se déclarent défavorable à l’abandon de l’assurance maladie obligatoire au profit d’une assurance ou d’une mutuelle. Un attachement à la Sécurité sociale qui se manifeste aussi par un rejet de la limitation des remboursements de cette même Sécu quant aux lourdes dépenses de santé (hospitalisation).



Effectuer une autre recherche

Rechercher