Tarifs médicaux : quel premier bilan pour l’Optam et l’Optam-Co ?

Par - Publié le

,

,

,

Le dispositif succédant au contrat d’accès aux soins, l’Optam (option pratique tarifaire maîtrisée), a été mis en place le 1er janvier 2017, suite à la convention médicale du 25 août 2016. L’Assurance maladie fait un premier point d’étape sur ce nouveau contrat.

Les contrats Optam et Optam-Co ont pour principal objectif de limiter les dépassements d'honoraires des professionnels de santé.
Les contrats Optam et Optam-Co ont pour principal objectif de limiter les dépassements d'honoraires des professionnels de santé.
D.R.

Comment lutter contre les dépassements d’honoraires des professionnels de santé ? Cette question a connu une première réponse des pouvoirs publics via le contrat d’accès aux soins (CAS), mis en place en 2013. Lui succède désormais l’Optam (option pratique tarifaire maîtrisée) pour les médecins et l’Optam-Co pour les chirurgiens et les obstétriciens.

Ces deux contrats sont ouverts aux professionnels depuis le 1er janvier 2017, suite à la convention médicale du 25 août 2016. Leur intérêt pour les médecins et autres chirurgiens-obstétriciens ? Bénéficier de tarifs majorés sur certains actes techniques (Optam-Co) ou obtenir une prime (Optam) en contrepartie d’un taux moyen de dépassement et d’un taux moyen d’activité facturée sans dépassement. Cette mesure impacte également les organismes complémentaires santé, les nouveaux contrats responsables (applicables à partir du 1er avril 2015) plafonnant justement la prise en charge de ces dépassements.

L’Assurance Maladie fait un point d’étape sur l’entrée en application des contrats Optam et Optam-Co, arrêté au 11 juillet 2017. Sur ce premier semestre, près de 12 000 professionnels de santé ont adhéré à ce dispositif : 9 336 spécialistes et 2 493 généralistes. 9 516 ont fait le choix de l’Optam, là où 2 323 chirurgiens et obstétriciens ont conclu un contrat Optam-Co.

29% des spécialistes éligibles concernés

8 752 professionnels de secteur 2 et 3 077 de secteur 1 ont adhéré à l’un de ces deux dispositifs – comme le rappelle l’Assurance maladie, les médecins de secteur 1 titulaires des titres requis pour accéder au secteur 2 et installés avant le 1er janvier 2013 sont éligibles à l'Optam par dérogation.

Sur le seul secteur 2, l’Assurance maladie estime à 59% la part des médecins généralistes éligibles ayant signé un contrat Optam, contre 29% des spécialistes éligibles. Dans le détail, sur les seuls spécialistes, 71% étaient déjà adhérents du contrat d’accès aux soins au 31 décembre 2016 et 16% sont des nouveaux installés (de janvier 2015 à juin 2017).

Sans surprise, si le nombre d’adhérents est important dans les bassins avec une forte population médicale (le podium étant constitué des Alpes-Maritimes, de Paris et du Nord), les plus forts taux d’adhérents par rapport aux praticiens éligibles n’y sont pas situés (podium constitué de l’Aude, de la Haute-Loire et de la Haute-Corse). De même, les spécialités ayant le meilleur taux d’adhésion rappellent celles du CAS : 61% des radiothérapeutes, 46% des neurologues…

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher