Taux bas : le Haut conseil de stabilité financière se montre plus rassurant

Par - Publié le

,

Le Haut conseil de stabilité financière s’est réuni pour la deuxième fois depuis le début de l’année. L’occasion d’actualiser son diagnostic des risques potentiels pouvant affecter le secteur financier.

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, a présidé la 13e séance du Haut conseil de stabilité financière.
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, a présidé la 13e séance du Haut conseil de stabilité financière.
D.R.

Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), présidé pour la première fois par le nouveau ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, s’est réuni le 26 juin 2017 pour sa 13e séance. Et il s’est montré rassurant.

Dans un communiqué, le Haut conseil a en effet pris note de la consolidation de la reprise économique en France et en Europe et relevé « la réduction des facteurs d’incertitudes depuis le printemps » tout en maintenant sa vigilance « face aux risques susceptibles de se matérialiser à court et moyen terme ».

Evolution favorable de la balance des risques liés aux taux bas

Plus précisément, s’agissant de l’environnement de taux, le Haut conseil s’est également montré rassurant. Il estime que « les évolutions récentes ont conduit à une légère repentification de la courbe, même si les taux restent à un niveau bas ». En ajoutant toutefois qu’il continuait « d’être vigilant sur les conséquences de cet environnement sur les institutions financières, banques, assurances et gestionnaires d’actifs ». Mais le Haut conseil considère que la balance des risques liés évolue favorablement.

Un discours qui tranche avec les appels répétés à la prudence que le Haut conseil de stabilité financière a martelé tout au long de l’année 2016 et en particulier sur les rendements de l’assurance vie dans un contexte de taux bas.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher