Un rebond conjoncturel

Par - Publié le

,

Pour la première fois depuis mars, la collecte nette en assurance vie a été positive en juillet. Toutefois, il faudra attendre les chiffres de septembre pour savoir s'il s'agit d'un renversement de tendance.

Tous les experts sont d'accord : la collecte positive de 400 M€ enregistrée en juillet ne signifie en rien la fin du phénomène de décollecte en assurance vie amorcé depuis près d'un an. Déjà, en février, les cotisations (versements) avaient dépassé les prestations (rachats totaux et partiels, décès) de 300 M€, et cela n'avait pas empêché la collecte de redevenir négative (de 1,1 Md€ !) dès le mois suivant.

Dans le cas présent, plusieurs éléments d'ordre conjoncturel ont pu jouer favorablement. Le versement, par certains employeurs, de la moitié du treizième mois et de primes d'objectifs pourrait expliquer la hausse des cotisations de 9,5 Md€ en juin à 10,7 Md€ en juillet. Quant à la baisse des prestations, de 10,6 à 10,3 Md€, elle serait courante en période estivale. « Les rachats servent essentiellement à financer un investissement, le plus souvent immobilier. Or, il est rare de se lancer dans un tel projet avant de partir en vacances », observe Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des épargnants.

 

Pas d'achat, pas de retrait

D'ailleurs, la chute des transactions immobilières (les ventes dans le neuf ont baissé de 13,9% entre les deuxièmes trimestres 2011 et 2012, d'après le ministère de l'Écologie), ne doit pas être sans rapport avec le recul des prestations. À défaut de puiser dans leur assurance vie pour acheter un logement, les Français se sont résolus à ne pas toucher à leur contrat. « Il faudra attendre les chiffres de septembre pour savoir si le regain de collecte est solide », conclut Philippe Crevel.

 

400 M€

 

La collecte nette en assurance vie des sociétés d'assurances en juillet 2012. SOURCE : FFSA-GEMA.

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher

article extrait de l’argus de l’assurance

Tous les vendredis, l’information de référence
des institutionnels et des réseaux
 Contactez la rédaction
 Abonnez-vous