Agents généraux : le réseau Allianz vise «l’excellence»

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Christian Reydet, qui vient d’être élu à la présidence de Mag3, le syndicat des agents Allianz, place la modernisation des agences au cœur de son programme et invite les adhérents à travailler de manière plus collective pour le bien du réseau.

Christian Reydet, entame son mandat de président du syndicat des agents Allianz avec la volonté de moderniser et de tirer le réseau vers le haut.
Christian Reydet, entame son mandat de président du syndicat des agents Allianz avec la volonté de moderniser et de tirer le réseau vers le haut.

C’est un homme pressé et déterminé qui a été élu à la présidence de Mag3, le syndicat des agents généraux Allianz. Lors du congrès annuel de l’organisation, qui se tenait à Nantes les 28 et 29 mai, Christian Reydet s’est montré impatient d’engager, en concertation avec la compagnie, de nouveaux travaux pour construire « l’agence du 21° siècle ».

Le terrain est propice à l’innovation. Sous la présidence de Bruno Pelissier, les bases du modèle de distribution « multi-accès » ont été posées à travers un accord portant sur les modalités de transferts des devis et contrats issus d’Internet, la mise à disposition de tablettes, etc. Et de son côté, Allianz France a intitulé son nouveau plan stratégique « innovation et confiance, prendre une longueur d’avance », avec la volonté de bâtir, en risques des particuliers, un modèle qui soit la référence du marché.

Des agences plus autonomes et plus structurées

Pour Christian Reydet, cependant, la modernisation du réseau ne se résume pas aux nouvelles technologies. « L’agence du 21° siècle » devra être plus autonome. Sachant que les effectifs au sein de la compagnie ont tendance à se réduire, ce qui altère la qualité de service, « la solution c’est de déléguer en agence ce qui peut faire gagner en productivité et en fluidité », estime Christian Reydet. Pour avancer, le président propose d'ouvrir, avec la compagnie, des négociations sur la délégation.

L’agence de demain, devra aussi être « une structure encore plus professionnelle » ce qui implique d’atteindre une taille plus importante. Pour y parvenir, il préconise de « favoriser les rachats de portefeuilles de courtage et de sécuriser l’embauche de collaborateurs ». Il suggère par ailleurs de créer des passerelles entre le réseau salariés et les agences (embauche de conseillers en agence, reprise de portefeuilles).

Une charte d'excellence pour les adhérents

Pour accélérer la transformation du réseau, les agents seront aidés par le syndicat dans l’élaboration et la présentation à la compagnie de leurs projets (rachats de portefeuilles, déménagements de points de vente, etc.), a annoncé Christian Reydet. Le président de Mag3 va par ailleurs proposer aux 1300 adhérents de signer une « charte d’excellence » destinée à encourager la collaboration de proximité, - en cas de maladie ou de situation de crise par exemple - et le partage d’expériences dans des domaines comme la formation, les successions, etc.

Autant d’initiatives qui visent à faire de la communauté des agents Allianz « un réseau d’excellence. » « Nous voulons être le réseau le plus réactif et le plus professionnel », résume Christian Reydet.

Des outils à améliorer pour préserver l'entente

Lors du congrès, le nouveau président a aussi montré sa détermination à faire respecter les fondamentaux du métier et le travail quotidien des agents.

Au cours des derniers mois, plusieurs sujets se sont révélé source de difficulté ou d’inquiétude pour les agents. Exemple : la création d’Allianz en ligne, une cellule de vente directe pouvant intervenir en lien avec le réseau salarié et le réseau d’agents, qui pratique sur certaines offres, des tarifs différents.

Le syndicat déplore par ailleurs le manque de performances du système de gestion des contrats collectifs en santé. L’assureur a été un des premiers à lancer une offre après l’annonce de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés, et à former ses agents. « Le réseau a très vite pris le train de la collective, mais la lourdeur et les retards de gestion viennent entraver ce développement indispensable », a expliqué Christian Reydet.

Sur ce point, Jacques Richier, le PDG d’Allianz France, a reconnu « avoir sous-estimé la vitesse de montée en puissance des agents » et s’est engagé à « fiabiliser le système de gestion d’ici au mois de juillet et à faire d’Allianz Composio Entreprise, un produit 100% délégué aux agents. »

Autre sujet de préoccupation pour le réseau : la modernisation complète du système d’information. Ce projet d’envergure baptisé Global One, mené sur plusieurs années au niveau du groupe, constitue le socle des développements futurs en matière de digital. Mais à ce stade, les agents subissent surtout les désagréments des migrations en cours. « Nous n’accepterons jamais que les coûts du déploiement de Global One impactent notre compte d’exploitation et cassent notre dynamique commerciale », a prévenu Christian Reydet.

Dans le cadre de ce projet informatique, les postes de travail des agents vont prochainement être modifiés. Sur ce dossier, le PDG d’Allianz France a assuré qu’il serait à l’écoute du syndicat.



Effectuer une autre recherche

Rechercher