Agéa va promouvoir la valeur ajoutée des agents généraux à travers une charte

Par - Publié le

,

,

La fédération nationale des syndicats d’agents généraux d’assurance a participé à l’adoption d’une charte destinée à faire (re)connaître la valeur ajoutée de l'agent général d'assurance. Une initiative qui émane de la Commission des Agents du Bipar, la fédération européenne des intermédiaires d’assurance.

Bruno Pelissier
Bruno Pelissier

Faire connaître et reconnaître la valeur ajoutée de l’agent général d’assurance : c’est le leitmotiv d’Agéa, la fédération nationale des syndicats d’agents généraux. Le syndicat a donc activement participé à la constitution d’une charte qui doit permettre aux associations nationales des agents d'assurance, membres du Bipar - l'entité syndicale européenne -, de faire connaître et reconnaître la valeur ajoutée de la profession auprès des institutions nationales et européennes. « L’objectif de cette déclaration commune est d’expliquer ce qu’est un agent général d’assurance. Notre ambition est de préserver et développer les spécificités de cette profession qui constitue un modèle unique en Europe, ainsi que dans la distribution d’assurance moderne», explique Jean-François Mossino, président de la Commission des Agents du BIPAR, dont les membres, en juillet, avaient adopté à l'unanimité cette charte.

350 000 agences d'assurance européennes concernées dont 13 500 en France

En Europe, 350 000 agences d’assurance emploient environ 800 000 salariés. En France, 12 000 agents généraux (64 % adhèrent à Agéa) emploient environ 24 000 salariés, répartis dans 13 500 points de vente, sur l’ensemble du territoire. Agéa se félicite de cette déclaration commune qui réaffirme le rôle de l’agent général comme :

 

  • le mandataire (exclusif) de la compagnie qu’il représente
  • l’interlocuteur dédié au service du client délivrant un devoir de conseil
  • le garant d’une qualité de service sans faille et d’expertises pointues
  • un entrepreneur enraciné dans le tissu économique, social et territorial

 

Assurer la pérennité

 « Face aux innombrables évolutions règlementaires (DDA, PRIPS …), et à la transformation numérique, cette charte doit nous aider à faire (re)connaître notre métier pour en assurer sa pérennité et son attractivité», ajoute Bruno Pelissier, président adjoint d’Agéa, qui a été partie prenante lors de ces discussions aux côtés de ses confrères européens. La fédération, en France, va désormais s'atteler à promouvoir cette charte auprès des différents acteurs du monde de l’assurance, en s’appuyant sur ses15 syndicats de sociétés, 21 chambres régionales et centaine de chambres locales.

 


Bruno Pelissier

Bruno Pelissier

Président de L’Orias

Bruno Pelissier est né le 13 mai 1968 à Aix-en-Provence. 1984 : Études au lycée Marseilleveyre à Marseille. 1991 : Brevet de technicien supérieur (BTS) du Lycée général et [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher