PLFSS 2016 : Agéa aussi monte au front

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

La fédération nationale des syndicats d’agents généraux rejoint les nombreux acteurs et organisations mobilisés contre la procédure de sélection prévue pour la complémentaire santé des seniors dans le cadre du PLFSS 2016. Autre sujet qui irrite la profession : les préconisations du rapport Libault.

Agéa rejoint les rangs des nombreux opposants à l'une des mesure du PLFSS et aux préconisations du rapport Libault.
Agéa rejoint les rangs des nombreux opposants à l'une des mesure du PLFSS et aux préconisations du rapport Libault.

Les réactions se multiplient contre l’article 21 du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2016. Après la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF), le collectif de courtiers de proximité Les Abeilles, la CSCA et Planète Courtier, la Fédération nationale des syndicats d’agents généraux (Agéa) prend à son tour position contre le projet d’appel d’offres pour la sélection de contrats réservés aux plus de 65 ans.

« Le gouvernement veut […] faire main basse sur la complémentaire santé seniors en créant un système de pré-sélection d’un nombre restreint d’organismes "agréés" », indique Agéa dans un communiqué diffusé ce jeudi 22 octobre 2015.

La fédération met l’accent sur l’incohérence des décisions. « D’une part, on impose aux intermédiaires un "devoir de conseil" renforcé, d’autre part on demande au marché d’être "hyper-concurrentiel" et, dans le même temps, on veut mettre en place des mécanismes qui consistent à privilégier seulement quelques acteurs qui auraient la faveur du gouvernement. »

Risque de hausse des prix

« Confier à un seul groupe d’acteurs la complémentaire santé des seniors, c’est mettre à bas la solidarité intergénérationnelle, abolir la solidarité entre actifs et inactifs et donc, à plus long terme, et d’une façon quasi-mécanique, entraîner la hausse des prix pour les seniors », prévient Agéa.

A l’instar d’autres acteurs du secteur de l’assurance, Agéa s’oppose également aux préconisations du rapport Libault qui visent à réintroduire les clauses de désignation dans certains cas de figure.

Agéa qui avait déjà milité contre les clauses de désignation en 2013 appelle tous les agents généraux à se mobiliser à nouveau auprès des pouvoirs publics locaux. La fédération va, quant à elle, écrire à la ministre de la Santé et aux parlementaires. Elle se dit, par ailleurs, « totalement solidaire » avec la CSCA, Planète Courtier et le collectif des Abeilles.



Effectuer une autre recherche

Rechercher