Assurance emprunteur : peu d’évolution sur la délégation d’assurance (observatoire meilleurtaux.com)

Par - Publié le

,

Le courtier immobilier et assurances meilleurtaux.com a présenté, ce mardi 3 octobre, son 25e observatoire du crédit immobilier. L’occasion de faire un bilan du marché de l’assurance emprunteur.

Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com.
Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com.
LAETITIA DUARTE

« Les demandes pour changer d’assurance dans les 12 mois de l’octroi du prêt progressent », note Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com qui présentait ce mardi 3 octobre son 25e observatoire du crédit immobilier. Le courtier a enregistré 35% des demandes d’assurance emprunteur individuelle motivée par la loi Hamon en août 2017 contre 27% en janvier et 11% en octobre 2016. « Ces demandes viennent principalement de particuliers appartenant à une catégorie socio professionnelle élevée », ajoute Maël Bernier, directrice de la communication de meilleurtaux.com.

Selon le courtier, cette possibilité de résilier son assurance emprunteur souffre encore d’une méconnaissance, mais aussi du fait que les emprunteurs restent plus focalisés sur le taux du crédit que sur l’assurance en elle-même. Et, au global, il ne constate pas de changement majeure sur le marché qui stagne à un taux de 12% d’assurance emprunteur souscrite en délégation. Et pourtant, ajoute Maël Bernier, « pour un emprunt de 200 000 €, la différence entre un contrat groupe et un contrat dit délégué à couverture équivalente peut dépasser 10 000 € sur l’ensemble du crédit ».

Ouverture de la résiliation annuelle au 1er janvier 2018

Cependant, un changement majeur se profile avec la possibilité de résilier annuellement le contrat d’assurance emprunteur pendant toute la durée du prêt. Pour rappel, cette mesure sera applicable au stock des contrats emprunteur à compter du 1er janvier 2018. « On s’attend à beaucoup de communication de la part des assureurs », relevait Hervé Hatt.

Toutefois, la procédure ne s’annonce pas complétement simple puisque l’emprunteur devra souscrire une assurance en délégation présentant au moins les mêmes garanties que son contrat actuel, et cela avant d’en demander la résiliation. La banque prêteuse aura alors un délai de 10 jours pour se prononcer par écrit. Si cette possibilité sera ouverte à tous les emprunteurs (ayant effectué un crédit pour une résidence principale, secondaire ou un investissement locatif), « plus on change vite, mieux c’est, en raison de l’âge », rappelle Maël Bernier.



Effectuer une autre recherche

Rechercher