Assurance vie en ligne : Yomoni fait évoluer son offre et affirme ses ambitions

Par - Publié le

,

,

,

,

,

Après un an d’existence, Yomoni élargit son offre de services et d’épargne avec l’intégration d’un fonds euros et le lancement d’un PEA et d’un compte-titres. La société de gestion ne compte pas en rester là et dévoile ses ambitions à l’international.

La fintech Yomoni élargit son offre d'épargne en proposant un fonds en euros et un PEA ainsi qu'un compte-titres sous mandat.
La fintech Yomoni élargit son offre d'épargne en proposant un fonds en euros et un PEA ainsi qu'un compte-titres sous mandat.

Avec son agrément AMF de société de gestion, la jeune fintech Yomoni part à la conquête de nouveaux clients en élargissant son offre d’épargne.

Et pour capter une clientèle peu averse aux risques, Yomoni, qui avait fait de sa marque de fabrique le 100 % ETF (exchange traded funds), propose désormais dans son contrat d’assurance vie, le fonds euros à capital garanti Suravenir rendement, de son partenaire historique. « Le fonds euros est un sas sans risque pour le client qui lui permettra de tester le service et le sérieux de notre offre », explique Laurent Girard, co-fondateur de l’entreprise. A noter que les frais de mandat ne s’appliqueront pas sur le fonds euros.

Lancement d’un PEA et d’un compte-titres

L’offre de la société va inclure également un PEA et un compte-titres sous mandat, ce qui permettra à l’épargnant de disposer de trois enveloppes fiscales. Le client pourra alors suivre son épargne grâce à une plateforme multi-compte permettant une souscription 100% mobile. Le site a, d’ailleurs, été amélioré en ce sens. « Nous avons constaté que 50% de nos visites se font sur mobile », explique Laurent Girard. Le site enregistre près de 1 000 visites par mois.

Autre évolution pour Yomoni qui poursuivi sa démarche de pédagogie envers les épargnants en lançant le site gerersonepargne.fr, destiné à la comparaison des offres de gestion sous mandat en assurance vie.

Développement à l’international

Avec ces nouveautés, Yomoni compte poursuivre son développement et atteindre l’objectif de départ, à savoir 10 000 clients en 2018 et 1 Md€ d’actifs en gestion d’ici 2020. « Nous réfléchissons également à un développement à l’international et nous étudions particulièrement des pays d’Europe continentale comme la Belgique, la Suisse, l’Espagne et l’Italie », ajoute Sébastien d’Ornano, président de la start-up à succès.

La société qui compte aujourd’hui deux actionnaires, Crédit Mutuel Arkéa et Iena Venture, l’incubateur de la Financière de l’échiquier, après une levée de fonds de 3,5 M€, envisage un nouveau tour de table dans les mois qui viennent « au moins à la hauteur de celle qui a été faite l’an dernier », précise Sébastien d’Ornano.



Effectuer une autre recherche

Rechercher