CGPI : la franchise Prudalis vise la gestion de patrimoine des personnes vulnérables

Par - Publié le

,

,

Olivier Milon, président fondateur de Prudalis.
Olivier Milon, président fondateur de Prudalis.

Prudalis, une nouvelle franchise de conseils en gestion de patrimoine (CGPI), lancée officiellement début juin avec le soutien capitalistique de Sérénalis, un des principaux groupements de CGPI, se positionne sur le créneau de la protection du patrimoine des personnes vulnérables.

L'univers spécifique des majeurs protégés

«Nous privilégions les intérêts des personnes protégées en apportant des solutions d'investissement adaptées aux contraintes du code civil», explique Olivier Milon, son président fondateur. Ce CGPI, membre de Sérénalis qui a suivi une formation de mandataire judiciaire, justifie cette approche spécifique : «C’est un univers différent, qui a davantage la fibre sociale que financière, dont les placements doivent être très encadrés juridiquement.»

Un objectif de 50 cabinets d'ici deux à trois ans

A peine une poignée de cabinets sont actuellement spécialisés dans la gestion du patrimoine des personnes vulnérables, mais ils agissent uniquement au niveau local. Olivier Milon souhaite créer un réseau national, avec pour objectif une cinquantaine de cabinets implantés sur toute la France d’ici deux à trois ans. Pour l’heure, neuf cabinets ont déjà rejoint la franchise dont les droits d’entrée s’élèvent à 12 000 € pour 10% de royalties annuels.

On estime à plus d’un million les personnes de plus de 60 ans en situation de dépendance et à environ 800 000 le nombre de personnes placées sous protection en France du fait de leur vulnérabilité : si une grande majorité vit des minimas sociaux, Oliver Milon estime à 5% la cible potentielle pour la gestion de patrimoine.

 

 

 



Effectuer une autre recherche

Rechercher