Patrimonia 2014

Suivant

CGPI : les conseillers en gestion de patrimoine indépendants en pleine mutation (E-dossier)

Par - Publié le

,

,

,

,

,

,

Les quelque 4 000 conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI), qui représentent environ 7% de l'encours d'assurance vie en France, constituent un réseau en pleine évolution mais toujours convoité.

E-DOSSIER  

Selon la directive MIF 2, à horizon 2017, les conseillers en gestion patrimoine (CGP) pourront conserver leur modèle économique basé sur les commissions… s’ils renoncent à se prétendre « indépendant ». 

Mais tout n’est pas réglé : les questions liées à la transparence de leur rémunération pourraient déstabiliser les cabinets et leur relation avec leur client. De même, l’afflux de règlementation et l’environnement de taux bas pèsent sur leur quotidien. De Patrimonia aux conventions annuelles de leurs associations agréées, en passant par les enquêtes d’opinion menées sur la profession de CGP : les questions sont souvent les mêmes.

Un réseau encore convoité

Il n’empêche, les CGPI restent, pour les assureurs, un réseau de distribution convoité pour vendre de l’épargne patrimoniale comme le montre de récents partenariats. Ils sont aussi parfois à l’avant-garde comme sur la souscription dématérialisée ou la vente de fonds eurocroissance

Dans un tel contexte, ils seront sans doute amener à perdre leur "i" d'indépendant et à se regrouper pour rompre l'isolement comme l'explique le dossier CGPI de l'Argus de l'assurance à paraître vendredi 20 mars dont nous dévoilons quelques éléments.  


Suivant


Effectuer une autre recherche

Rechercher