Contrats seniors : les Abeilles repartent au combat

Par - Publié le

,

,

,

Le collectif de défense du courtage de proximité « Sauvez les Abeilles » considère que les prochains contrats de complémentaire santé labellisés pour les seniors met en danger 100 000 emplois.

Les
Les "Abeilles" contestent les plafonds tarifaires des prochains contrats de complémentaire santé pour les personnes âgées de plus de 65 ans.
laetitia duartex

Une voix de plus en défaveur des prochains contrats seniors. Les personnes âgées de plus de 65 ans seront à compter du 1er janvier 2017 éligibles à des contrats de complémentaire santé labellisés, dont l’encadrement a été précisé par une récente note de la direction de la sécurité sociale (DSS).

Si la Fnim a déposé une contribution pour exprimer son désaccord quant aux détails de ces projets de décret, le collectif «Sauvez les Abeilles», en pointe du combat lors du PLFSS pour 2016 instaurant ces contrats seniors, critique également les plafonds de cotisation exprimés dans les textes de la DSS. Et d’assurer que cet encadrement tarifaire met en danger 100 000 emplois au sein des mutuelles et de l’assurance de proximité…

Projet électoraliste ?

Si le collectif, regroupant courtiers de proximité, agents généraux et petites mutuelles, après s’être opposé au principe même des contrats seniors l’année dernière, s’accorde aujourd’hui pour être en faveur d'une «labellisation basée sur la qualité des garanties», les plafonds tarifaires ne passent toujours pas. «Cette labellisation essentiellement basée sur le prix offre le marché aux grands groupes et condamne les petites mutuelles, les agents et les courtiers de proximité à mettre la clé sous la porte» estime-t-il.

Et de poursuivre : «Seuls les gros acteurs, les plus fortunés, peuvent répondre à l’appel d’offres de cette labellisation tant les tarifs fixés par l’Etat sont techniquement intenables pour des plus petites structures».

Les Abeilles voient dans cette labellisation un calcul politique de François Hollande : «Cette mesure bancale, mal pensée, préparée dans la précipitation » serait «de la poudre aux yeux pour récupérer les 12,5 millions de voix des plus de 65 ans».



Effectuer une autre recherche

Rechercher