precedent Suivant CGPI : les conseillers en gestion de patrimoine indépendants en pleine mutation (E-dossier) 8 / 16

Eurocroissance : les clients des CGPI séduits (baromètre Cardif)

Par - Publié le

,

,

,

,

Le 8e baromètre BNP Paribas Cardif sur les CGPI révèle que ces derniers ont le moral au beau fixe en 2014. Ils envisagent de fortes perspectives de développement, notamment grâce à l'eurocroissance.

C’est la surprise de la 8e édition du baromètre 2014 BNP Paribas Cardif : 62% des clients des CGPI interrogés par TNS Sofrès se déclarent prêts à investir sur le contrat eurocroissance (après explication du produit) et seraient même prêts à y consacrer 24% de leur investissement en assurance vie. Dans le détail, les plus réceptifs à cette innovation sont davantage les moins de 50 ans, les cadres et professions libérales et ceux disposant d’au moins 500 000 € de patrimoine financier.

une assurance vie chez 90% DES CLIENTS DES CGPI 

Au sein de cette catégorie (estimée à moins de 1% de la population française), la détention moyenne de produits de placement est plus «pointue» et diversifiée que chez les non-clients interrogés, qui possèdent pourtant le même patrimoine financier (au moins 75 000 €). Parmi les clients des CGPI, 90% possèdent une assurance vie. Et, au total, ils détiennent en moyenne 5,3 produits de placements (contre 4,4 chez les non-clients). 

La profession se porte bien pour 81% des CGPI

Une nouvelle qui devrait renforcer encore plus le moral des CGPI, qui est «au beau fixe» en 2014, selon Jean-Christophe Boccon-Gibod, responsable du développement commercial du réseau Cardif et partenaires. «Pour 81% d’entre eux, la profession se porte bien, et 74% ont une perception améliorée de la situation financière des CGPI», détaille-t-il. Il faut dire que leur activité est en croissance : la collecte brute moyenne d’épargne atteint 3 M€ par cabinet pour ce baromètre 2014, contre 2,5 M€ l’an passé.

La réglementation : le premier défi

Les CGPI se projettent dans l’avenir et estiment à 63% que les perspectives de développement à cinq ans sont importantes. Seule ombre au tableau : la complexité de la réglementation fait l’unanimité. Pour 97% d’entre eux, c’est leur premier défi, un niveau record depuis la création du baromètre Cardif en 2007. 


precedent Suivant CGPI : les conseillers en gestion de patrimoine indépendants en pleine mutation (E-dossier) 8 / 16


Effectuer une autre recherche

Rechercher