JDC 2015

precedent Suivant C'était 2015: deux projets concurrents pour représenter le courtage avec la CSCA et Planète Courtier 3 / 10

Hervé Houdard : «Pourquoi je cède ma place à la CSCA»

Par - Publié le

,

,

,

,

Hervé Houdard, directeur général du courtier Siaci Saint Honoré, a démissionné de son poste de président de la Chambre syndicale des courtiers d’assurances (CSCA), mardi 8 septembre, lors du conseil national de l’instance patronale. Il a expliqué à l’Argus de l’assurance ne pas regretter cette décision. Pas de divorce avec l'organisation, dont il reste membre du conseil national.

Hervé Houdard vient de démissionner de son poste de président de la CSCA.
Hervé Houdard vient de démissionner de son poste de président de la CSCA.
© DUARTE FILET Laetitia

Dans une lettre de démission apaisée, Hervé Houdard a expliqué qu’après avoir servi la Chambre syndicale pendant 15 mois, il lui semblait nécessaire de se retirer pour permettre l’élection de la nouvelle équipe qui portera le projet d’unification présenté en juin dernier. Puis, après avoir lu sa lettre au conseil national, ce mardi 8 septembre, il s’est retiré pour laisser les membres de la CSCA organiser la suite, à savoir l’intérim mené par Richard Restuccia, courtier cannois et président du Syndicat méditerranéen des courtiers d'assurances et de réassurances (SMCAR).

 

Pourquoi avez-vous présenté votre démission ?

D’abord, j’ai toujours assuré que je ne souhaitais faire qu’un seul mandat à la présidence de la CSCA. Le mandat actuel courait jusqu’en mai 2016, mais il est d’usage pour le président d’organiser la campagne pour son successeur dès le mois de janvier. Il ne me restait donc que quatre mois d’exercice. Ensuite, je pense qu’il est nécessaire que le nouveau projet d’union aille très vite – encore plus vite –, et j’ai estimé que ma démission donnerait un coup d’accélérateur au processus en enclenchant l’élection de la nouvelle équipe pour le porter. Il faut rapidement refondre les statuts pour permettre l’union de la nouvelle CSCA présentée en juin. J’ai estimé que la chambre ne pouvait pas attendre six mois, voire plus.

Comment ont réagi les membres du conseil national ?

Ils ont été surpris, mais ils ont globalement bien compris ma décision. J’ai reçu beaucoup de messages de remerciement et de soutien de membres du conseil de la CSCA mais aussi d’autres confrères. Je souhaite également préciser que je reste membre du conseil national de la CSCA.

Etait-ce une décision difficile à prendre ?

Non, parce que je suis persuadé que c’était le bon choix pour la Chambre. Je n’y pensais pas encore en juin, lorsque nous avons présenté le projet de nouvelle union pour la CSCA, mais j’ai réfléchi cet été au meilleur moyen de favoriser ce projet et, petit à petit, j’ai réalisé que je devais céder ma place. C’est une décision mûrement réfléchie, et je suis certain que c’est la bonne. Cependant, je suis conscient qu’il n’y a pas beaucoup d’exemples de présidents qui laissent leur place en cours de mandat pour accélérer un processus de réorganisation.

Est-ce que la création de Planète Courtier, qui aimerait devenir un concurrent de la CSCA, a joué sur votre décision ?

Non, car nous ne faisons pas le même métier que Planète Courtier. Il n’y a pas de concurrence avec la CSCA.

Quel bilan tirez-vous de votre présidence ?

C’est un difficile exercice ! Quand j’ai été élu, j’ai repris un processus qui était en cours depuis quatre ans et que je devais finaliser. Sans revenir sur les causes et les raisons de l'échec de ce processus, il a fallu mettre en place un nouveau groupe de travail pour avancer sur un nouveau projet désormais abouti. Je suis confiant dans la réussite de ce nouveau projet d’union et de refonte de la gouvernance de la CSCA, qui est exactement ce dont nous avons besoin aujourd’hui.

Est-ce que de nouvelles luttes de personnes pourraient mettre en péril ce projet ?

Je n’ose pas penser un seul instant que cela pourrait arriver.


precedent Suivant C'était 2015: deux projets concurrents pour représenter le courtage avec la CSCA et Planète Courtier 3 / 10

Hervé Houdard

Hervé Houdard

Directeur général de Siaci Saint Honoré

Hervé Houdard est né le 29 juillet 1957. Autodidacte 1973-82 : Hervé Houdard débute sa carrière au sein du groupe Rhin & Moselle, spécialisé en assurances. 1982-94 : Responsable de la [...]

Lire la suite

Effectuer une autre recherche

Rechercher